[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    L’appel des mangeoires provoque une succession de clash à la FI

    France-Insoumise

    Brève publiée le 6 juillet 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/040718/lappel-des-mangeoires-provoque-une-succession-de-clash-la-fi

    Comme toujours dans les partis créés pour servir la soupe aux politiciens professionnels, le casting électoral est un champ de bataille. C'est ainsi que les Européennes de 2019 suscitent une série de clash au sein de la France Insoumise (FI).

    Liêm Hoang Ngoc, membre fondateur de la France Insoumise, et coordinateur du programme économique de Jean-Luc Mélenchon - au demeurant un potage de pur aménagement du capitalisme, sans force ni saveur- a déclaré hier qu'il veut « retrouver son autonomie de parole et d’action ». Il emmène avec lui son courant dit des "Socialistes Insoumis".

    tintin-cigare

    Ce jour, c'est Lilian Guelfi, membre non pas désigné par JLM et ses lieutenants, mais "tiré au sort", du comité électoral, qui dénonce un «travail malsain», une atmosphère «de suspicion» au sein du comité, pointant la mainmise de Manuel Bompard (secrétaire national du PG et directeur de campagne de Mélenchon) et de ses proches sur les positions éligibles. "J’ai été témoin, explique-t-il dans un entretien à Libération, de méthodes scandaleuses que je dois dénoncer pour le bien de tout le mouvement...J’ai très vite déchanté en voyant que tout était en réalité déjà verrouillé par la direction au profit de petits arrangements entre amis et partis qui disposaient à l’avance de positions éligibles...Manuel Bompard, le «chef» du mouvement qui ne tient pas vraiment sa légitimité de la base...essayait constamment de placer ses fidèles et d’évincer les gens qu’ils n’appréciait pas ou qu’il voyait comme une potentielle menace.... Il ne s’agissait que d’attaques personnelles, humainement déplorables et infondées"

    Dans ces conditions, Lilian Guelfi, avec les frondeurs de la FI, appelle à voter contre la "liste Bompard" où, affirme-t-il " le copinage et les partis politiques priment sur les valeurs humanistes et démocratiques de LFI". Message entendu le jour même par Sarah Soilihi, figure nationale de la FI et candidate aux législatives à Marseille, qui annonce se retirer de la liste à la suite de ces « polémiques ».

    Cette crise de plus n'est que l'illustration du fonctionnement anti-démocratique de la FI, en fait du "césarisme" dont se réclame publiquement Mélenchon. A chaque casting d'élection, les bureaucrates aux dents longues se battent pour les mangeoires, comme ils l'ont toujours fait dans le PS, et certains dans le PCF. Rappelons-nous comment JLM s'est vanté dans la vidéo d'anthologie ci-dessous, d'avoir truqué le résultat des votes d'un Congrès du PS, avec la complicité de Hollande:

    J.L Mélenchon sur F. Hollande en 2009 © Bonzou Niouzes

    On peut aussi citer les manoeuvres anti-démocratiques de la bureaucratie PG autour des mangeoires pour les dernières élections, les législatives de 2017. Le militant du PG Serge Victor en donne une description détaillée ici. Voici sa conclusion: 

    "J’espère que la prochaine Convention de la France Insoumise en sera l’occasion, et qu’elle ne se bornera pas à demander à quelques tirés au sort et quelques cooptés de choisir une dizaine de principes à mettre en avant parmi une série de sujets déjà fixés au préalable par l’avant-garde éclairée. La volonté de JLM d’éviter l’écueil de la structuration en parti (avec sa bureaucratie d’élus intermédiaires et de permanents) est louable, mais laisser les commandes à une bureaucratie auto-désignée au sommet n’est pas non plus une solution. Ce qui était acceptable dans le cadre d’un mouvement constitué en soutien à la candidature de JLM à la présidentielle ne peut plus l’être dans le cadre d’un mouvement appelé à durer et à oeuvrer à la mobilisation du peuple. Le problème des partis, d’ailleurs, n’est pas d’avoir des cadres intermédiaires, mais le fait que ces cadres ne soient pas vraiment contrôlés par la base. Dotons-nous de nos propres porte-paroles, coordinateurs, animateurs, comités fonctionnels… à tous les échelons, mais faisons en sorte qu’ils aient des comptes à rendre, qu’ils soient révocables, et que la durée de leur mandat soit limitée ainsi que les champs d’exercice de leur pouvoir à l’intérieur du mouvement. Bref, donnons l’exemple de ce que pourrait être la 6e République."

    Malheureusement pour tout le monde, la Convention a été le cirque le plus anti-démocratique qu'on puisse imaginer, au point de scandaliser même des camarades pourtant vaccinés par leur passage au PCF. Voici ce qu'ils ont vu et ressenti

    JLM, qui s'est auto-désigné César comme Macron s'est auto-désigné Jupiter, a déclaré lors de la Convention de la FI "L'objectif de la FI n'est pas démocratique". L'objectif des militants de l'émancipation, dans la FI comme ailleurs, est exactement à l'opposé de son césarisme. La fronde dans la FI finira par avoir raison de César et de ses petits marquis.