[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

La Cotisation Vie Etudiante : l’augmentation cachée des frais d’inscriptions

étudiants

Brève publiée le 16 juillet 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.facebook.com/UNEFTACLE/posts/1873167426310559

La Cotisation Vie Etudiante : l'augmentation cachée des frais d'inscriptions!

Avec la loi ORE, le gouvernement met en place une « cotisation vie étudiante » payé en supplément aux frais d'inscription, à hauteur de 90€ pour licence, master et doctorat (tout le monde). Cette cotisation a pour objectif « l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des élèves et étudiants et à conforter les actions de prévention et d’éducation à la santé ». Normalement, l'entretien des activités sportives, culturelle et de santé, est garantie par le budget de la fac et totalement gratuite pour les étudiantes. De fait, certaines facs ont réussi à remettre en cause cette gratuité en demandant des payements « complémentaire » pour entretenir certains sports dans certaines universités. Pareil pour la santé, l'entretien des centres de santé est gérée par l’État et pas par la poche des étudiants. Ainsi, cette cotisation est un recul car elle rend payante une série de services qui aujourd'hui sont gratuit.

Cependant, cette hausse ne se ferra pas sentir car le gouvernement supprime le RESS, ce qui ne va pas améliorer l'accès au soin pour les étudiants. A la rentrée 2017, l'inscription en licence (184€), l'adhésion au RESS (217€) et la médecine préventive (5.10€) font 406.1 € pour un L1. Avec le RESS supprimé et la nouvelle cotisation (90€), cela fait 279€ de frais d'inscription, c'est à dire 127€ en moins. Le gouvernement utilise cette baisse comme un argument fort en faveur de cette loi qui augmentera le pouvoir d'achat des étudiants."