[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

La longue patience du peuple kanak

Nouvelle-Calédonie

Brève publiée le 14 octobre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.cnt-f.org/urp/publications-cnt/autogestion-2-kanaky-autodetermination-la-longue-patience-du-peuple-kanak

KANAK : AUTODÉTERMINATION ET ÉMANCIPATION SOCIALE

Robert Louzon, syndicaliste révolutionnaire, membre du noyau de la revue La Révolution Prolétarienne, avait eu cette formule « La révolution est une longue patience ». Ce raccourci s’applique parfaitement au combat du peuple kanak qui s’oppose au colonialisme depuis 165 ans et dont la lutte a pris un essor significatif à la fin des années 70 culminant, sur le plan des mobilisations sociales de masse, au cours des années 80. L’objectif est de mettre fin à l’occupation colonialiste de la France et l’État, géré par la droite comme par la gauche, n’a eu de cesse de louvoyer pour freiner toute perspective indépendantiste, fixant une consultation électorale du peuple qui aura finalement lieu le 4 novembre 2018, 30 ans après la réaffirmation du rejet du colonialisme par le peuple kanak dans des conditions qui garantissent une victoire du non. Aussi l’on peut raisonnablement considérer que la lutte pour éradiquer le colonialisme en Kanaky appellera un regain de mobilisation dans l’avenir.

Syndicalistes révolutionnaires et anarcho-syndicalistes de la CNT nous sommes d’abord des internationalistes et cet engagement implique une solidarité permanente avec les peuples aujourd’hui colonisés et qui demain devront s’affranchir des lois du marché capitaliste, du salariat, de l’État pour œuvrer à l’émergence d’un monde nouveau, buts que nous partageons. Au-delà des choix futurs que fera le peuple émancipé du joug colonial, et qui relèvent de son libre arbitre, nos liens avec les travailleurs.ses kanak ne se relâcheront pas.

Dans ce numéro d’Autogestion nous entendons, modestement, fixer des repères quant aux étapes de la lutte du peuple kanak, rappeler la violence des forces répressives de l’État français, souligner les chausse-trappes institutionnels posés par les tenants du colonialisme, dénoncer l’indifférentisme d’une partie du mouvement ouvrier réformiste de France, souvent complice des exactions coloniales.

AUTOGESTION, CAHIERS D’ANALYSES SYNDICALISTES RÉVOLUTIONNAIRES ET ANARCHO-SYNDICALISTES

Au sommaire :

  • Édito : Lutte pour l’autodétermination du peuple Kanak et responsabilités anti-impérialistes du mouvement ouvrier de métropole
  • Échanges avec Rock Haocas, secrétaire confédéral de l’USTKE, chargé de la communication et des Relations extérieures
  • Aux origines de la prise de possession de la Grande Terre.
  • Les stigmates de 160 années d’occupation coloniale. L’exposition universelle de Paris en 1931
  • L’heure de l’organisation
  • Autonomie politique et actions directes pour l’autodétermination.
  • De la lutte contre le statut Pons au massacre d’Ouvéa
  • Le compromis des Accords de Matignon
  • Le chemin sinueux et piégé de la voie référendaire : 1988-2018. Le positionnement des forces indépendantistes pour le référendum du 4 novembre 2018
  • Échos du meeting parisien de l’USTKE
  • Combat anti-impérialiste et lutte pour l’émancipation sociale.

Vous pouvez commander ce numéro en envoyant un chèque postal, port gratuit. Disponible à compter du 15 octobre. Prix 5,00 euros. Libeller le chèque à l’ordre de CNT PTT 95 avec au dos "Autogestion n°2".

CNT UD 95 
Bourse du travail, Espace Nelson Mandela 
82, boulevard du Général Leclerc 
95100 Argenteuil 
ud95@cnt-f.org