[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Des agents commerciaux de la SNCF incités à verbaliser contre des chèques cadeaux

SNCF

Brève publiée le 16 octobre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.bfmtv.com/economie/des-agents-commerciaux-de-la-sncf-incites-a-verbaliser-contre-des-cheques-cadeaux-1543692.html

Un concours interne à un centre SNCF promet des chèques cadeaux à hauteur de plusieurs centaines d'euros pour les agents commerciaux ayant dressé le plus de contraventions. 

Plus de verbalisations, plus de chèques cadeaux. C'est ce que propose le centre SNCF d'Asnières (Hauts-de-Seine), selon des informations du Huffington Post  et du Figaro, pour "récompenser" les agents commerciaux ayant émis le plus de contraventions entre le 1er octobre et le 31 décembre prochain.

"Réalisez le plus grand nombre de CC (coupons comptables ou encaissement au comptant, NDLR) (hors CC à 5€) sur la période et gagnez 250€, 150€ ou 100€", peut-on lire sur une affiche transmise au Huffington Post par un syndicat de cheminots.

Ce concours "TOP LAFEUR" (pour lutte antifraude), concerne les amendes payées par carte bancaire uniquement après l'infraction, précise le Huffington Post. Il concerne d'ailleurs les agents commerciaux, autorisés à délivrer des procès-verbaux depuis 2016, plutôt que les contrôleurs habituels.

"Une initiative locale"

"Il s'agit d'une initiative locale qui ne répond aucunement à une éventuelle consigne de la direction de l'entreprise", assure la SNCF à la fois au Figaro et au Huffington Post. Néanmoins, la compagnie ferroviaire attire l'attention sur "le coût de la fraude qui représente plus de 300 millions chaque année", et fait valoir que ces 300 millions d'euros sont "autant de ressources financières en moins" pour l'achat et l'entretien des trains et des voies.

Pour la SNCF, la "fusée lutte antifraude est lancée", avec des objectifs affichés en interne de 250.000 euros. "Entre mai et juin, le rythme s'est accéléré et nous laisse espérer les 500.000 euros d'ici la fin de l'année!", peut-on lire sur un document datant du 27 juin 2018 relayé par Le Figaro.