[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Brésil : une géographie très divisée sur le vote pour Bolsonaro

    Brésil

    Brève publiée le 29 octobre 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/10/29/presidentielle-au-bresil-une-geographie-tres-divisee-sur-le-vote-pour-bolsonaro_5376127_4355770.html

    Jair Bolsonaro, candidat d’extrême droite, a été élu président, dimanche 28 octobre, dans un pays profondément divisé.

    Sa victoire confirme le virage à droite toute en Amérique du Sud : en remportant 55,1 % des 104,8 millions de voix en jeu, Jair Bolsonaro a été élu dimanche 28 octobre président du Brésil. Le candidat d’extrême droite se retrouve à la tête d’un pays profondément divisé politiquement, trente ans après le retour de la démocratie.

    Tout le sud et l’ouest du pays, dont le revenu par habitant est plus élevé et où la densité est plus faible, a voté en faveur du candidat d’extrême droite. C’est vrai dans les Etats de Rondonia et du Mato Grosso situés à l’ouest, principales zones de déforestation du pays.

    C’est plus vrai encore dans le sud-est du pays dans les Etats de Rio de Janeiro, Sao Paulo, Espirito Santo et Minas Gerais. Ces quatre Etats produisent environ 60 % du PIB du Brésil et sont majoritairement peuplés de Blancs, qui représentent 55 % de leur population, selon le recensement de 2010, soit un peu plus de la moyenne de 47 % dans tout le pays.

    La carte des résultats du second tour de l’élection présidentielle au Brésil.

    Le nord-est du pays, zone où le PIB par habitant est le plus faible et où la densité est moyenne, a, lui, plus largement voté en faveur du candidat du Parti des travailleurs, Fernando Haddad. Cette région est aussi celle qui comprend le moins de descendants de colons européens, et la plus forte proportion de descendants d’esclaves africains.