[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Paris : un jeune migrant dénonce des violences policières

    Violences-Policières

    Brève publiée le 4 novembre 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-un-jeune-migrant-denonce-les-violences-policieres-porte-d-aubervilliers-04-11-2018-7935042.php#xtor=AD-1481423553

    L’association d’aide aux migrants Utopia 56 dévoile ce dimanche le témoignage vidéo d’un enfant afghan, qui dénonce les violences dont, ses proches et lui, auraient été victimes porte d’Aubervilliers (XIXe).

    Ahmed Reza a dix ans. Sur une vidéo de 45 secondes, tournée par Utopia 56 et dévoilée ce dimanche par l’association d’aide aux migrants, ce petit Afghan, demandeur d’asile, raconte face à la caméra comment lui et sa famille, auraient subi des violences policières, de la part de CRS.

    Ce jeudi 1er novembre, porte d’Aubervilliers (XIXe), un groupe d’exilés attend, assis dans le square Anaïs-Nin, les bénévoles de l’association, qui devaient leur proposer un hébergement pour la nuit.

    « Mais la police est venue. Ils nous ont dit Levez-vous d’ici, vous ne pouvez pas rester là, raconte, en anglais, le petit garçon. Ils ont donné des coups à ma maman, à ma sœur, à tout le monde. Et puis, ils ont mis du gaz. J’ai voulu prendre une vidéo, poursuit Ahmed, mais quand j’étais en train de filmer, un policier a pris mon téléphone et a effacé la vidéo ».

    Un signalement effectué auprès de la police des polices

    « Depuis quelques jours, la situation est devenue particulièrement compliquée, notamment porte d’Aubervilliers où se retrouvent entre 50 et 80 migrants, parmi lesquels beaucoup de femmes, d’enfants et de bébés, assure Yann Manzi, le cofondateur d’Utopia 56. Maintenant, les forces de l’ordre s’en prennent même aux plus fragiles. Ce sont les exilés eux-mêmes, sous le choc, qui ont souhaité rendre public ce témoignage. Pour que tout le monde sache comment sont traités les migrants, à Paris et ailleurs en France ».

    Dès ce samedi, l’association a fait un signalement à l’IGPN (Inspection générale de la police nationale), la « police des polices » et saisi le Défenseur des droits, Jacques Toubon.

    « Au nom, affirme Utopia 56, de ces femmes, hommes et enfants qui, quotidiennement, subissent les violences des forces de l’ordre, dans l’impunité et le non-respect des Conventions de Genève et des Droits de l’Enfant : néanmoins, c’est la première fois que nous constatons une telle disproportion entre l’usage de la force déployée et la vulnérabilité des personnes victimes ».

    La préfecture attend avant de s’exprimer

    « Le témoignage de cet enfant est crédible à 100 %, assure Yann Manzi. Mais ce qu’il ne mentionne pas, c’est que sa mère, qui a eu la colonne vertébrale brisée dans un accident, a reçu des coups de pied dans le dos de la part des CRS. Par ailleurs, toutes leurs affaires ont été jetées à la poubelle et leurs couvertures aspergées de gaz lacrymogène, sont inutilisables ».

    La préfecture de police de Paris, qui a pris connaissance, ce dimanche, de la vidéo diffusée par Utopia 56, a préféré ne pas s’exprimer dans l’immédiat.