[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Aude: cinq points de blocage recensés ce dimanche matin

Gilets-jaunes

Brève publiée le 18 novembre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.lindependant.fr/2018/11/18/carcassonne-les-gilets-jaunes-rassembles-ce-dimanche-a-7-h-30-pour-la-suite-du-mouvement,4866327.php

Au lendemain de la massive mobilisation dans le département, cinq points de blocage sont encore recensés ce dimanche matin. A Narbonne, en trois points : route de Perpignan, au rond-point de Coursan et à l'échangeur de Narbonne Est ; à Carcassonne, au rond-point de Leclerc ; à Lézignan-Corbières, sur la 113.

Comme samedi, lors de la première journée de mobilisation qui a valu aux ronds-points de Leclerc, Salvaza, Cité 2 et Pont-Rouge d'être le cadre de barrages filtrants ou bloquants, c'est sur le parking du Leclerc Carcassonne que les gilets jaunes coordonnés par Carcassonne en colère se retrouvaient ce matin.

C'est à partir de 7 h 30 ce matin que la suite du mouvement devait être définie, alors que quelques manifestants ont passé la nuit sur le rond-point de Leclerc, quand les autres barrages avaient été levés en début de soirée, samedi. Au bout d'une longue discussion, avec une quarantaine de gilets jaunes rassemblés, la reconduction du mouvement ce dimanche, sur le seul site du rond-point de Leclerc, a été décidée. Un barrage sera donc de nouveau installé tout au long de la journée.

Les gilets jaunes ont également discuté de la poursuite du mouvement. C'est sur la base d'une mobilisation répétée chaque samedi, jusqu'aux fêtes, que les manifestants envisagent de faire durer le mouvement, en espérant que certaines professions, des infirmiers aux agriculteurs, leur emboîtent le pas.

Les coordinateurs de Carcassonne en colère comptent également rencontrer dans les jours à venir le préfet de l'Aude, le président du conseil départemental André Viola, mais aussi le président de Carcassonne Agglo, Régis Banquet : autant d'interlocuteurs auprès de qui ils veulent rappeler leurs attentes liées à la problématique du pouvoir d'achat soulevée par chaque manifestant, samedi, mais aussi évoquer la nécessité d'un geste en matière de transports.

Vidéo intégrée

Voir l'image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter