[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

A Caen aussi, la mobilisation se poursuit

Gilets-jaunes

Brève publiée le 18 novembre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Alors que la préfecture de la Manche recense ce dimanche matin 16 "points de filtrage", la mobilisation se poursuit également sur l'agglomération caennaise, notamment sur le périphérique sud. La préfecture a décidé de lancer une opération de déblocage.

Certains sont bien résolus à poursuivre le combat pour se faire entendre. Dans l'agglomération caennaise, la mobilisation des "gilet jaunes" continue ce dimanche 18 novembre. A Ifs, au rond-point "bleu", à proximité du périphérique sud, plusieurs manifestants ont passé la nuit pour poursuivre le blocage.

Ce dimanche matin, les gilets jaunes "caennais" se sont donnés rendez-vous place Saint-Sauveur pour un petit déjeuner et faire le point sur les actions à venir. Une trentaine de personnes, des membres du groupe Facebook "Les Automobilistes de Normandie en Colere !", étaient présentes. Ils se sont ensuite divisés en deux groupes: l'un s'est rendu sur le marché, l'autre au rond-point bleu d'Ifs pour assurer le ravitaillement.

Les "gilets jaunes" se sot donnés rendez-vous ce dimanche matin place Saint-Sauveur à Caen / © Jérôme Raguenau

"Suspicion de dégradations et d'extorsions"

Parallèlement, la préfecture du Calvados a décidé ce dimanche matin de faire intervenir les forces de l'ordre pour débloquer la porte de Paris du périphérique Sud de Caen. "Outre la nécessité d'opérer le déblocage pour assurer la viabilité de la circulation totalement entravée, cette intervention a été motivée par le comportement inacceptable de certains manifestants, avec lesquels aucun dialogue n'a été possible durant la nuit", indique le représentant de l'Etat dans un communiqué, "Des dégradations graves ont notamment été commises cette nuit avec l'incendie d'un radar et des feux de palettes sur la chaussée."

Le préfet justifie enfin sa décision par "la forte suspicion, rapportée par des automobilistes, de dégradations et d’extorsions commises à l'encontre des occupants des véhicules entravés durant la nuit sur ce barrage par des manifestants se disant gilets jaunes."

Selon la préfecture, l'intervention s'est déroulée "dans le calme" et les deux points de blocage ont été levés. Mais le périphérique sud demeure fermé ç la circulation le temps pour les pompiers d'éteindre différents feux allumés sur la chaussée et pour le gestionnaire routier de nettoyer les voies.

 Ce dimanche 18 novembre, à 11 h 30, Franck Besnier et ses invités feront le point en direct sur la mobilisation des "gilets jaunes" dans l'émission "Dimanche en politique".