[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Lettre aux bloqueurs

Brève publiée le 18 novembre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://comptoir.org/2018/11/17/lettre-aux-bloqueurs/

Cher bloqueur nous te remercions !

Ta motivation sans faille de manifester ton mécontentement est juste et saine et chaque esprit contestataire de cette nation voulant faire table rase du pouvoir en place devrait soutenir ton mouvement. Le ras le bol que tu exprimes va bien plus loin que la simple contrainte issue de la hausse des taxes sur le diesel. La lutte pour sa propre survie et une vie meilleure doit aller au-delà du prix de l’essence afin d’avoir un véritable impact sur nos vies quotidiennes.

Rappelons que le prix de l’essence est une des contraintes les plus fortes pesant sur les classes populaires notamment rurales. La fiscalité carbone représente cinq fois plus sur le budget des 10 % les plus modestes que sur celui des 10 % des plus riches. Ainsi pour l’ensemble de l’économie c’est environ 4 milliards de taxes énergétiques en plus ponctionnées sur les ménages cette année. De l’autre côté les plus riches ont bénéficié d’environ 5 milliards de baisse d’impôts. Dans ces conditions il est plus que légitime de vouloir exprimer son dégoût face à cette injustice lorsque le peuple doit compenser les cadeaux faits aux plus riches qui n’en ont pas besoin. Les élites gagnent pendant que le peuple casque ! Ce dernier n’étant pas en mesure de fuir l’impôt.

« Les élites gagnent pendant que le peuple casque ! »

Cette logique injuste au possible n’est que la conséquence de l’essence (sans mauvais jeu de mots!) même du capitalisme : c’est-à-dire la maximisation du profit. Car c’est bien de cela qu’il faut se préoccuper en priorité. De cette société libérale qu’on nous vend comme permettant à chacun de s’en sortir si tant est qu’on s’en donne les moyens. Dans les faits, ce système agit comme un rouleau compresseur sur les populations les plus fragiles ou en passent de le devenir. La méritocratie par la réussite matérielle, le culte du business et de l’individu nous isole, nous fait devenir dépendant et sans pouvoir de négociation. A force nous sommes résumés à subir par dépit. Ce mouvement du 17 novembre est donc une aubaine pour refaire corps en tant que groupe et collectif.

Il est donc nécessaire de soutenir ton blocage pour faire réagir nos élites. Tout comme le font les cheminots et les fonctionnaires lorsqu’ils manifestent, non pour protéger leurs soi-disant «privilèges », mais pour garantir service public soucieux des besoins des citoyens. Car oui, la privatisation de la SNCF te rendra encore plus dépendant de la bagnole. Avec la fermeture des gares SNCF locales, pas assez rentable dans le cadre d’une gestion privée, ce seront encore une fois les habitants de la banlieue et de province qui vont en pâtir. Dans ces endroits, la voiture n’est pas un luxe, mais une nécessité ! Cette même voiture sera de plus en plus nécessaire pour pouvoir accéder au bureau de poste en milieu rural ou au centre des impôts et autres hôpitaux. En cause notamment, la gestion managériale des services publics calquée sur celle du privé qui vise davantage à respecter des objectifs quantitatifs que qualitatif. Les services publics comme les hôpitaux, les centres de finances publiques, les tribunaux ou les bureaux de poste locaux vont être, à l’avenir, centralisés autour de grands pôles situés dans les grands communs délaissant les milieux ruraux. Il paraît que ça permet de faire des « économies »… la bonne affaire pour toi qui devras consommer davantage de carburant pour t’y rendre.

« Il ne faut donc plus s’opposer aux uns et aux autres mais au contraire s’unir. Les fonctionnaires sont tes alliés… les cheminots le sont aussi. »

Alors certains à gauche te diront que tu n’es qu’un sale égoïste puisque tu t’es décidé à bouger le c… uniquement quand ton portefeuille était directement impacté, alors que pendant les manifestations de cheminots ou de fonctionnaires tu étais tranquillement installé sur ton sofa à fustiger ces branleurs jamais contents. Pourtant ces individus ont manifesté pour la sauvegarde de notre système de protection sociale et des services publics locaux. D’autres à droite utiliseront ta colère pour la monter en épingle contre les impôts et les taxes qu’il faudrait réduire drastiquement. Pourtant c’est de cohésion et non pas de concurrence dont nous avons besoin dans ce pays. Méfie-toi donc des discours facile anti impôts qui ont toujours favorisé une seule et même classe : celle des riches et des possédants.

Il ne faut donc plus s’opposer aux uns et aux autres mais au contraire s’unir. Les fonctionnaires sont tes alliés car ils ont le souci de faire fonctionner les services destinés à faciliter ta vie dans un souci d’égalité. Les cheminots le sont aussi lorsqu’ils manifestent aussi pour la sécurité et des transports accessibles plutôt que de vendre nos bijoux de famille au privé. Aucune privatisation des chemins de fer n’a pu à la fois baisser les prix et garantir un meilleur service. La même chose a été vu lors de la privatisation de l’énergie et de la distribution de l’eau. A chaque fois les mêmes conséquences : augmentation des prix et/ou dégradation du service fourni.

Enfin comment ne pas trouver saugrenu l’argument du gouvernement consistant à vouloir lutter contre le réchauffement climatique en taxant davantage le diesel. Quand on pense que M. Macron et ses sbires ont fermé des lignes de trains électriques tout en ouvrant des lignes d’autocars diesels. Cherchez l’erreur….

Mais le pire n’est-ce pas de laisser croire que la transition écologique serait forcément antisociale en faisant payer les gens ordinaires sans s’occuper des pétroliers qui consomment en un an l’équivalent de 10 000 véhicules, ni même des compagnies aériennes qui continue d’afficher des tarifs toujours plus faibles que les lignes ferroviaires (en compressant les salaires et les conditions de travail de leurs salariés). Puis quelle hypocrisie de ce gouvernement se croyant écolo en tapant sur les automobilistes mais qui font des courbettes aux lobbys quand il s’agit de renouveler l’autorisation du glyphosate, ou qu’il continue à encourager la circulation des marchandises à l’échelle mondiale en misant sur le Traité transatlantique. Rappelons que les 15 plus gros navires commerciaux du monde brûlent plus de fioul que toutes les voitures du monde !

Alors cher bloqueur nous sommes derrière toi à 100 %. Il ne reste plus qu’à espérer que le mouvement du 17 novembre réanime la fibre contestataire du peuple français et que le souci de la cohérence nous fasse nous unir contre ce système économique délirant qui nous mets à pied !