[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Alès: Marée jaune sur le centre-ville

Gilets-jaunes

Brève publiée le 24 novembre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.objectifgard.com/2018/11/24/ales-maree-jaune-sur-le-centre-ville/

Prise de parole des organisateurs du mouvement des motards devant la sous-préfecture. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Ils l’avaient annoncé, ils l’ont fait : les motards en gilets jaunes ont envahi le centre-ville d’Alès ce samedi après-midi.

Sur les coups de 15h30, les premiers bruits de pots d’échappement et de klaxons commencent à résonner dans le centre-ville alésien. Et puis, telle une immense vague, les gilets jaunes en deux-roues apparaissent, moteurs vrombissants, sur le boulevard Louis Blanc. Un peu plus tôt dans l’après-midi, ils étaient environ 580, selon Gimmy Pagès, l’un des organisateurs de cette action, à prendre le départ aux Halles de Bruèges. Tout ce beau monde a roulé sur la rocade pour rejoindre bruyamment les rues de la ville et s’arrêter devant les grilles de la sous-préfecture fermée. « Nous avons récupéré du monde en chemin et nous sommes au moins 600 maintenant ! », lance Gimmy Pagès au micro. « C’est ce qu’on voulait, nous sommes fiers », sourit-il.

Fiers de représenter le peuple, comme l’a souligné son camarade Alain Larnac : « On n’est pas syndiqués et on ne représente pas des partis politiques ! On est le peuple, en colère contre le gouvernement. On en a marre d’être taxés et de pas pouvoir vivre. Il faut que Macron nous entende ou alors qu’il démissionne. » Avant de repartir, les manifestants ont observé une minute de silence en hommage aux personnes décédées depuis le début de la mobilisation avant de chanter La Marseillaise à l’unisson. Le bruit assourdissant des motos s’est ensuite évaporé dans l’avenue du Général de Gaulle, pour aller résonner de plus belle au rond-point de la double voie. Et le centre-ville a retrouvé son calme.

En images

Arrivée des motards sur le boulevard Louis Blanc. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Environ 600 motards ont envahi le centre-ville. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Les motards se sont arrêtés devant la sous-préfecture. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Vague jaune sur le centre-ville alésien. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard