[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    400 manifestants à Forcalquier, la petite ville de Castaner !

    Gilets-jaunes

    Brève publiée le 22 décembre 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    Enorme manifestation à Forcalquier (ville dont Castaner a été maire de 2001 à 2017): 400 personnes dans une ville de moins de 5000 habitants !

    Bravo Castaner, tu réussis à rassembler la population... contre toi !

    Le 8 décembre dernier, il n'y avait qu'une centaine de manifestants.... mais à part cela, la mobilisation est terminée !

    http://www.hauteprovenceinfo.com/article-23733-mouvement-social-400-personnes-reunies-a-forcalquier.html

    Mouvement social: Environ 400 personnes se sont réunies place du Bourguet

    Fin de matinée ce samedi 22 décembre 2018, les premières vêtures jaunes venues de Manosque, du Val de Durance rejointes par des locaux de Forcalquier se retrouvent sur la place du Bourguet entre la co-cathédrale et Hôtel de Ville. Barbecue, musique (de nombreuses parodies musicales vues sur les réseaux sociaux) animent les lieux. 13h00, à l’autre bout de la ville (à l’entrée Ouest au rond-point de Casino où ils ont leur QG) d’autres gilets jaunes s’apprêtent à partir en convoi pédestre vers le centre ville qu’ils rejoignent sur le coup des 14h00. Couleur prépondérante le jaune, pancartes majeures « Macron démission », « R.I.C » (référendum d’initiative citoyenne) …mais aussi dans le cortège qui rejoint le centre-ville des drapeaux rouges et chasubles de la CGT, quelques-uns de SUD, un du Parti Communiste, présence de quelques visages d’Insoumis du département.  Au micro, « prises de paroles citoyennes » tel est le vœu des organisateurs de ce rassemblement « départemental », d’autres espèrent une « convergence des luttes entre jeunesse, syndicat, gilets jaunes…pour la retraite, le pouvoir d’achat, les salaires »… D’autres souhaitent que le mouvement s’inscrive dans la durée. Sous l’œil des gendarmes de la compagnie de Forcalquier et à quelques pas du PSIG qui surveille l’accès à l’avenue Marcel André certains scandent «  les gilets bleus avec nous ». Sans résultat. La Marseillaise est  entonnée  quelques instants plus tard, une minute de silence est demandée et respectée en la mémoire des 10 victimes depuis le début du mouvement social, dernière en date du côté de Perpignan. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les 300/400 personnes réunies sur la Place du Bourguet pourraient ensuite déambuler vers l’autre rond-point de la ville (Intermarché), d’autres rejoindront à pied celui de Casino…

    J.L.I

    • img
    • img
    • img
    • img

      La place du Bourguet lieu de tous les rassemblements