[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Blog créé par un chercheur CNRS mis à pied à cause de son engagement parmi les gilets jaunes

Gilets-jaunes

Brève publiée le 30 décembre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://stef-mottin.blogspot.com/2018/12/de-septembre-2018-decembre-2018-en.html

J’ai commencé à agir avec mon premier réel engagement en me syndiquant FO en septembre 2018 contre les agissements de la présidence de Macron (les affaires « barbouze » de Benalla qui rappelle le SAC, les affaires liées à la piscine de Brégançon et le départ de Hulot et son appel au peuple) et les influences de Madame Brigitte (https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2018/10/02/septembre-2018-deplacements-et-rendez-vous-de-madame-brigitte-macron).

Je tiens à souligner que le mouvement des GJ a commencé lorsque Madame Priscillia Ludosky a initié une pétition le 29 mai 2018 sur internet.

(https://www.change.org/p/pour-une-baisse-des-prix-%C3%A0-la-pompe-essence-diese) qui a commencé à émerger médiatiquement dès septembre-octobre pour culminer le 17 novembre 2018.

Depuis 30ans comme chercheur à l’université je me suis battu pour St-Etienne et notre pays. J’ai par exemple participé à la création du pole des technologies médicales en 1994 puis du pole optique en 1996. Mes activités en biophotonique se fondent sur les liens entre l’optique et les neurosciences pour étudier les éveils, le sommeil et le rêve chez les mammifères et les oiseaux. Cette activité initiée en 1990 a permis de faire émerger un groupe de recherche de l’ordre de 23 personnes au laboratoire H. Curien à St-Etienne actuellement et au moins 3 startup sur le site de la manufacture-Carnot (soit en tout de l'ordre de ~50travailleurs au total). J’ai aussi été un expert toute l’année 2005 pour l’Elysée pour le grand projet franco-allemand de « biophotonique » doté de ~230millions d’euro côté français et à peu près la même somme côté allemand dans le cadre de la création de l'Agence Innovation Industrielle (AII) avec Mr Beffa. J'ai été un co-fondateur du groupe de travail "biophoton" au sein de la direction du CNRS à Paris de mars 2005 à fin 2005. En février 2005 j'ai initié le premier "brouillon" de ce dossier et en avril 2005, puis co-rédigé quelques phrases prononcées par le président Chirac le 25 avril 2005. Hélas Madame Merkel remporta les élections en novembre 2005 et classa ce dossier sans suite comme les 5 autres projets vers mars 2006. Suite à cela, j’ai vécu 1an et demi avec burn-out et dépression. 
De 2001 à 2013 j'ai assuré une mission CNRS au sein de la MRCT à Meudon, Paris.
Bref j'ai toujours été au service "polyvalent" de mon employeur, le CNRS et aussi de l'Université de St-Etienne trop souvent au détriment de ma vie de famille et mes 3 enfants.

De février à mai 2009, comme élu au conseil scientifique de l'université de St-Etienne, j'ai lutté contre la loi LRU de Pécresse qui est une forme de désengagement de l'Etat. D'ailleurs mon université est en faillite en 2018. 
Bref j'ai subi des "éraflures sur la carosserie" : interdit de cours fac des sciences et fac de médecine, retirer de toutes mes directions,  de l'équipe TONI que j'avais fondée, de la direction du centre de microscopie que j'avais fondée, de la co-responsabilité d'un CPER (contrat plan etat-région) de 1million d'euros avec Grenoble... 

Actuellement mes engagements depuis septembre 2018 ont entraîné une réaction de la direction de mon laboratoire et de certaines autorités qui ont exploité cette époque de dépression.

Le médecin du travail m’a témoigné oralement avoir subi des « pressions » fréquentes de diverses personnes ayant autorité en 2018 comme en 2009.

8 décembre 2018,  article dans le progrès

La page 10 du  journal « le Progrès » du samedi 8 décembre, où lors de mon interview, le journaliste a sélectionné mon message explicitant le fait que quelques collègues notamment la directrice et le co-directeur de mon laboratoire universitaire ne me saluaient plus depuis que je porte le GJ autour du cour au laboratoire (sans jamais faire du prosélytisme).

15 décembre 2018,  vidéo du JT de 13h de TF1

Le reportage sur le rôle des élus (ici le maire de St-Etienne) qui vont à la rencontre avec les GJ qui occupent les ronds points se déroule sur une durée de 2 minutes (20:00 à 22:00) dans le format du 13 heures du 15 décembre 2018 sur TF1 (Durée des reportages du JT: 41:08 minutes).

Avec 4 autres « gilets jaunes » (GJ) du grand rond-point de Méons (rue Necker, St-Etienne), nous avons accueilli le maire de St-Etienne le samedi 15 décembre 2018 de 8h30 à 10h du matin avant la manifestation « déposée » en préfecture pour 14h30 l’après-midi.

Connaissant très bien depuis 1990 certains adjoints et VP St-Etienne-Métropole, il nous a semblé important d’engager un dialogue avec le maire de St-Etienne avec les autres GJ afin d’éviter que des magasins soient encore vandalisés au centre de St-Etienne et notre mouvement des GJ discrédité, et qu’en contrepartie l’occupation et l’usage du rond-point nous soient autorisés légalement sine die (ainsi que les autres ronds-points dont le conseil départemental est propriétaire).

Les journalistes ont sélectionné une partie de mon interview où j’exprime ces phrases à la fin de ce reportage : "On ne veut plus de casse. Tous ces gens qui sont commerçants sont des citoyens; ils n’ont pas à payer pour les revendications des GJ ". 

Voir la vidéo du JT de 13h de TF1 le samedi 15dec:
https://drive.google.com/file/d/1JaSfPgEXfEfjKA99v2GOWekd3Av2As1p/view

20 décembre 2018, article dans le progrès 

lettre du 17 décembre 2018 du CNRS

Convocation concernant le "droit de réserve".

Cette lettre a été demandée par les autorités de l'université de St-Etienne (communication téléphonique du  DRH le 20 décembre 2018).

lettre du 21 décembre 2018 du CNRS

Une inaptitude temporaire de 3mois dans le public peut être considérée  comme l'équivalent d'une mise à pied conservatoire dans le privé.

La date de début de l'inaptitude temporaire de 3mois serait donc rétro-active à partir du 19 décembre 2018.

Je suis de plus "interdit" de mission donc de déplacement y compris pour tout ODM (ordre de mission) y compris celle de la convocation du 22 janvier 2019, et donc ne pouvant y aller il est probable que cela me sera reproché !?

La question du demi-salaire semble rester en suspensus. 

                                                          

 PS

En outre il existe une répression contre certains actifs GJ comme cette professeur de français à Dijon (ici en date du 20 décembre 2018) :

https://www.leprogres.fr/france-monde/2018/12/20/apres-sa-tribune-ironique-sur-emmanuel-macron-une-enseignante-convoquee?