[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

France : l’activité manufacturière touche un plus-bas depuis septembre 2016

économie

Brève publiée le 3 janvier 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/france-l-activite-manufacturiere-touche-un-plus-bas-depuis-septembre-2016-indice-pmi-markit-802553.html

L'indice composite PMI des directeurs d'achats est passé le mois dernier pour la première fois depuis 27 mois sous la barre des 50 points (à 49,7 contre 50,8 en novembre en France), un seuil qui distingue croissance et contraction de l'activité. Les nouvelles commandes ont chuté en décembre pour le troisième mois consécutif entraînant une grave baisse de la production et des ventes au plus-bas depuis août 2016. Dans ce contexte, les fabricants français ont réduit leurs effectifs en décembre pour le deuxième mois de suite.

L'activité dans le secteur manufacturier s'est contractée en France en décembre pour la première fois depuis septembre 2016, entraînée en territoire négatif par la forte baisse de la production dans un contexte perturbé par les répercussions du mouvement des "Gilets jaunes", selon la version définitive publiée mercredi par IHS Markit de son Indice PMI, un indicateur de conjoncture obtenu par le suivi de l'évolution de variables telles que les ventes, l'emploi, les stocks et les prix.

Le secteur manufacturier français n'est plus en croissance

Déjà en phase de ralentissement depuis le mois de septembre, l'indice PMI du secteur manufacturier est passé le mois dernier en deçà du seuil de 50 qui distingue croissance et contraction de l'activité. Il s'est établi à 49,7, conformément à la première estimation "flash" publiée mi-décembre.

En recul de plus d'un point par rapport à sa valeur de 50,8 en novembre,  il touche son plus bas niveau depuis septembre 2016. "Les entreprises interrogées attribuent notamment cette tendance à la faiblesse actuelle du secteur automobile ainsi qu'aux perturbations liées aux manifestations des 'Gilets jaunes'", souligne Eliott Kerr, économiste d'IHS Markit, cité dans un communiqué.

Les ventes au plus-bas depuis août 2016

Ce recul de l'activité dans le secteur manufacturier a principalement été alimenté par la baisse de la production, qui a enregistré le mois dernier son repli le plus marqué depuis avril 2015, soit sa deuxième diminution en trois mois. Parallèlement, le volume global des nouvelles commandes a fortement reculé en décembre pour le troisième mois consécutif.

Les ventes du secteur ont enregistré leur plus forte baisse depuis août 2016, sous l'effet "d'un affaiblissement de la demande dans le secteur de l'automobile ainsi que des mouvements de protestations sur le territoire français", précise IHS Markit dans son communiqué.

L'export en recul depuis quatre mois, des réductions d'effectifs à la clé

Les nouvelles commandes à l'export ont suivi une tendance comparable, enregistrant une quatrième baisse mensuelle consécutive et affichant en décembre leur recul le plus marqué depuis avril 2016.

Dans ce contexte de recul de l'activité et de ralentissement de la demande, les fabricants français ont réduit leurs effectifs en décembre pour le deuxième mois de suite.

Hausse des coûts des matières premières

Les entreprises interrogées signalent par ailleurs que leurs prix d'achat ont de nouveau augmenté en décembre, en lien avec la hausse du coût des matières premières et du carburant, même si l'inflation des coûts s'est repliée à son plus bas niveau depuis mai dernier.

La forte hausse des prix de vente s'est par conséquent poursuivie en décembre, les entreprises manufacturières cherchant à répercuter l'augmentation de leurs coûts sur leurs clients.

Inquiétude des industriels sur "une faiblesse prolongée de la demande"

Le niveau de confiance des industriels sur leurs perspectives d'activité à douze mois est tombé le mois dernier à un plus bas depuis avril 2016, sur fond d'inquiétudes sur "une faiblesse prolongée de la demande, notamment dans le secteur de l'automobile", note IHS Markit.