[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

"Avec les Gilets jaunes, on est dans la lutte des classes"

Gilets-jaunes

Brève publiée le 11 janvier 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/avec-les-gilets-jaunes-est-dans-la-lutte-des-classes-analyse-la-sociologue-monique-pincon-charlot-6164641/?utm_source=twit

Depuis le 17 novembre, les Gilets jaunes mettent à jour une colère contre le gouvernement d’Emmanuel Macron. Le mouvement surprend par sa forme et ses revendications, loin des mobilisations politiques et syndicales habituelles. Pour la sociologue Monique Pinçon-Charlot, les Gilets jaunes s’inscrivent dans une crise entre les classes sociales, nourrie par les inégalités.

Que traduit le mouvement des Gilets jaunes ? S’il a démarré en protestation contre l’augmentation des taxes sur les carburants, il a vite muté, se construisant peu à peu autour de revendications sur les salaires et la justice fiscale, mais hors des cadres politiques et syndicaux habituels. Pour certains observateurs, les Gilets jaunes marquent la sortie de l’ombre de la « France rurale », la « France périurbaine » ou encore la « France périphérique ».Une analyse géographique, qui n’empêche pas une lecture en termes de classes sociales, ainsi que l’ont fait Monique et Michel Pinçon-Charlot. Les deux chercheurs, auteurs de Sociologie de la bourgeoisie et de La violence des riches - Chronique d’une immense casse sociale, ont interrogé des Gilets jaunes pour comprendre quelles sont leurs revendications.

« La crise des Gilets jaunes est une crise de classe », explique la sociologue. Elle porte un regard particulièrement critique sur l’action politique d’Emmanuel Macron. « Ses mesures ont toujours été défavorables aux plus pauvres », assène Monique Pinçon-Charlot. « La situation explose parce que ces derniers n’ont plus rien à perdre », continue-t-elle.

Retrouvez l’interview dans son intégralité dans la vidéo ci-dessous.

Si la mobilisation des Gilets jaunes se poursuit depuis le 17 novembre de manière relativement soutenue, c’est parce qu'« il y a une telle perte de pouvoir d’achat et un tel déclassement des classes moyennes, qu’une unité s’est constituée autour des ronds-points ». Le couple de sociologue a observé une forte conscience de classe parmi les Gilets jaunes. « Avec le réchauffement climatique, toutes les inégalités sont en train de se connecter et révèlent une violence de classe subie depuis de nombreuses années », conclut Monique Pinçon-Charlot.

Retrouvez cette thématique lors de Vivre Ensemble, la deuxième édition des Assises nationales de la citoyenneté, organisées par Ouest-France. Elles se dérouleront les vendredi 18 et samedi 19 janvier 2019 à Rennes au Couvent des Jacobins, Centre des congrès.