[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Undercover - Une histoire vraie

cinema

Brève publiée le 12 janvier 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://npa2009.org/actualite/culture/undercover-une-histoire-vraie

De Yann Demange. Film étatsunien, 1 h 51, sorti le 2 janvier 2019.

Le film de Yann Demange a pour base l’histoire vraie d’un adolescent de 14 ans dont la vie bascule entre 1984 et 1988 : devenu indicateur du FBI puis trafiquant de drogue, il va passer 29 ans en prison. 

Décor urbain désolé

Detroit, dans les années 1980, est rongée par la crise automobile et le chômage, gérée par des politiciens corrompus tandis que les gangs prospèrent grâce au trafic de crack et autres substances. On estime le nombre d’armes en circulation à deux par habitant.

Richard Wershe (Matthew McConaughey, formidable acteur) est un père de famille des quartiers pauvres de Detroit, qui fait vivre sa famille en achetant et revendant des armes d’occasion une fois révisées. Cette activité ne lui pose aucun problème moral (le droit de posséder une arme est inscrit dans la Constitution, répète-t-il), au contraire du trafic de drogue qu’il proclame exécrer. Il adore ses enfants. Néanmoins, ses clients sont en fait des dealers, et il associe son fils de 14 ans, Rick Jr., (un jeune acteur amateur, Richie Merritt) à son petit business. Rick Jr. est soumis à un chantage par le FBI qui lui demande d’infiltrer les trafiquants ; il deviendra informateur, et le paiera. 

Dans une deuxième partie du film, excédé par leur vie misérable et les combines minables de son père (dont le grand projet est d’ouvrir une boutique de vidéos), Rick Jr. se lance lui-même dans le trafic, la seule activité rentable à sa portée. Le FBI, qui veut coincer un gros poisson lié à la mairie de Detroit, le recontacte, l’utilise puis le lâche.

Le décor urbain désolé est bien planté, on s’attache à cette famille aux prises avec un réel épouvantable et des flics sans scrupule. Le seul bémol est le traitement des personnages afro-américains, réduits à des membres de gangs…

Henri Wilno