[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Le soutien à la mobilisation des gilets jaunes en forte hausse !

    Gilets-jaunes

    Brève publiée le 16 janvier 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://elabe.fr/gilets-jaunes-grand-debat-national/

    « Grand débat national » : 40% des Français affirment avoir l’intention d’y participer, dont 13% « certainement »

    Au lendemain de l’envoi de la lettre aux Français d’Emmanuel Macron, 40% des Français déclarent avoir l’intention de participer au « grand débat national » (-1 point en une semaine), dont seulement 13% affirment une intention certaine (+1). A l’inverse, 45% ne comptent pas y participer (+5) et 15% n’ont pas encore pris de décision (-3).

    Dans le détail, les personnes se définissant « gilets jaunes » sont nettement plus nombreuses à affirmer vouloir y participer « certainement » : 25% (-8). Ce taux n’est que de 11% (+3) auprès de celles ne se définissant pas comme « gilets jaunes ».

    Thèmes du « grand débat national » : pouvoir d’achat et impôts/taxes nettement en tête des souhaits des Français

    Amenés à se prononcer sur les trois thèmes qu’ils souhaiteraient voir abordés en priorité lors du « grand débat national », 49% des Français citent le pouvoir d’achat (dont 22% en 1er) et 46% les impôts et taxes (dont 18% en 1er).

    Les inégalités/injustices sociales et le niveau des dépenses publiques sont respectivement cités par 29% et 27%. Les thèmes suivants sont les retraites (26%), l’emploi (22%), l’immigration (19%), l’environnement (18%) et la participation des citoyens aux décisions (15%). Les autres thèmes sont cités par 10% ou moins des Français.

    Auprès des personnes se définissant « gilets jaunes », les quatre thèmes les plus cités sont : pouvoir d’achat (65%), impôts/taxes (47%), puis plus loin les retraites (35%) et les inégalités/injustices sociales (24%).

    Auprès de celles ne se définissant pas « gilets jaunes », les impôts/taxes arrivent en tête (41%), et devancent les dépenses publiques (38%), le pouvoir d’achat (34%, soit 31 points de moins qu’auprès des gilets jaunes), et l’environnement (30%, 22 pts de plus).

    Propositions du « grand débat national » : suppression des avantages des élus, diminution du nombre de députés et de sénateurs, et baisse de la TVA sur les produits de première nécessité en tête des souhaits des Français

    Amenés à se prononcer sur cinq propositions qu’ils souhaiteraient mettre en œuvre à l’issue du « grand débat national », 53% des Français citent la suppression des avantages des élus, 45% la diminution du nombre de députés et de sénateurs et 41% une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité.

    Les propositions suivantes sont la ré-indexation des retraites sur l’inflation (35%), le rétablissement de l’ISF (34%), une augmentation du SMIC (33%), taxer davantage les GAFA (32%), une baisse des charges sur les petites et moyennes entreprises (23%) et la prise en compte du vote blanc aux élections (22%). Les autres thèmes sont cités par moins de 20% des Français. La mise en place du Référendum d’Initiative Citoyenne et la suppression de la limitation de vitesse à 80km/h ne sont mentionnées que par 19% et 18% des Français.

    Auprès des personnes se définissant « gilets jaunes », les quatre propositions les plus citées sont : la suppression des avantages des élus (54%), le rétablissement de l’ISF (52%) et la diminution du nombre de députés et de sénateurs (45%), une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité (42%).

    Auprès de celles ne se définissant pas « gilets jaunes », la diminution du nombre de députés et de sénateurs (48%), la suppression des avantages des élus (47%), taxer davantage les GAFA (41%) et une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité (39%).

    Si deux tiers des Français pensent que le « grand débat national » sera ouvert à tous, ils ne sont qu’un tiers à penser qu’il permettra une sorte de crise. Plus de deux tiers redoutent également des violences en marge du débat.

    Dans le détail, 71% redoutent des violences en marge du « grand débat national », 64% considèrent qu’il sera ouvert à tous, 47% qu’on pourra y parler de tous les sujets.

    Enfin, seuls 40des français estiment qu’Emmanuel Macron et son gouvernement tiendront compte des points de vue qui y seront exprimés, et 34% qu’il permettra une sortie de crise.

    Les violences sont notamment redoutées par les femmes (75%), les personnes de plus de 64 ans (78%), les électeurs de François Fillon (85%) et les électeurs d’Emmanuel Macron (77%).

    Sur le déroulement du « grand débat national », l’ensemble des catégories de la population considère majoritairement qu’il sera ouvert à tous, avec tout de même des différences en fonction des préférences partisanes : 93% pour les sympathisants de La République en Marche, 73% pour les sympathisants de gauche, 60% pour Les Républicains, 54% pour le Rassemblement National et 57% pour les Français sans préférence partisane.

    Sur les conséquences du « grand débat national », seuls les Français qui se disent proches de La République en Marche (63%) estiment majoritairement qu’il permettra une sortie de crise.

    Seulement 3 Français sur 10 estiment que ce « grand débat national » va marquer un changement de style et de méthode dans le quinquennat d’Emmanuel Macron.

    32% des Français considèrent que le « grand débat national » va marquer un changement de style et de méthode dans le quinquennat d’Emmanuel Macron. Cependant cela représente 16 points de plus que lorsque cette question avait été posée le 17 octobre 2018 suite au remaniement et à l’intervention télévisée du Président.

    Dans toutes les catégories de la population, une large majorité des Français estime que ce « grand débat national » ne va pas marquer un changement de style et de méthode dans le quinquennat d’Emmanuel Macron.

    C’est surtout chez les catégories sociales populaires (72%) et parmi les habitants de commune rurale (72%) que cette opinion est la plus marquée.

    Politiquement, les abstentionnistes sont 78% à penser ainsi, les électeurs de Marine Le Pen 79%, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon 68%, et ceux de François Fillon 61%. Seuls les électeurs d’Emmanuel Macron sont divisés, puisque 53% pensent que le débat va marquer un changement et 46% qu’il ne va pas marquer un changement de style et de méthode dans le quinquennat.

    Gilets jaunes : après un recul à 60%, l’approbation (soutien et sympathie) de la mobilisation rebondit de 7 points (67%). Dans le détail, c’est le soutien qui est notamment en hausse de 5 points (36%).

    Près de huit semaines après le début de la mobilisation, deux tiers des Français continuent à approuver (soutien et sympathie) la mobilisation des « gilets jaunes ». Dans le détail, 36% (+5 par rapport à la mesure du 9 janvier) des Français soutiennent la mobilisation, 31% (+2) expriment de la sympathie pour la mobilisation, 13% (-2) y sont opposés, 12% (-4) y sont hostiles et 8% (-1) y sont indifférents.

    Dans le détail, l’approbation (soutien et sympathie) est majoritaire auprès de l’ensemble des catégories sociales de la population. En revanche, d’un point de vue politique, elle est majoritaire auprès des électeurs de Marine Le Pen (81%, =), de Jean-Luc Mélenchon (88%, +10), des abstentionnistes (71%, +6) et de François Fillon (52%, +13), mais est minoritaire auprès des électeurs d’Emmanuel Macron (40%, +9).

    Les Français restent très divisés sur la suite à donner à la mobilisation des « gilets jaunes ».

    54% des Français estiment que la mobilisation doit se poursuivre (+3 points en une semaine) pendant la tenue du « grand débat national » alors que 45% pensent qu’elle doit s’arrêter (-4), 1% sont sans opinion (+1).

    D’un point de vue politique, 73% de ceux de Jean-Luc Mélenchon et 69% des électeurs de Marine Le Pen souhaitent la poursuite du mouvement. 63% des abstentionnistes souhaitent également la poursuite.

    A l’inverse, 75% des électeurs d’Emmanuel Macron souhaitent que la mobilisation s’arrête, tout comme 61% des électeurs de Fillon.

    Télécharger ici : Les Français et le grand débat national / Sondage ELABE pour BFMTV