[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Gilets jaunes. Maxime Nicolle, alias Fly Rider, interpellé à Bordeaux

Gilets-jaunes Répression

Brève publiée le 26 janvier 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Fly Rider a été libéré ce samedi soir

https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/gilets-jaunes-maxime-nicolle-alias-fly-rider-interpelle-bordeaux-6197714

Maxime Nicolle, l’un des leaders du mouvement des Gilets jaunes, a été interpellé à Bordeaux samedi au milieu d’un de ses directs diffusé sur Facebook. Selon la préfecture, les forces de l’ordre avaient demandé aux Gilets jaunes présents à Bordeaux de se disperser, ce que Maxime Nicolle a refusé de faire alors que les manifestants voulaient faire un « défilé nocturne ».

Maxime Nicolle est connu sur Facebook comme Fly Rider

Une des figures nationales et controversée du mouvement des Gilets jaunesMaxime Nicolle a été interpellé samedi 26 janvier au soir à Bordeaux où il était venu manifester dans l’après-midi, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Maxime Nicolle a été interpellé en début de soirée dans le centre de la capitale girondine où s’étaient rassemblés environ 200 manifestants décidés à mener une action nocturne.

L’homme « faisait parti d’un attroupement à qui il a été donné l’ordre de dispersion. Malgré cet ordre, il est resté et à inciter les autres à faire de même », selon la préfecture.

5 000 personnes à Bordeaux

Après avoir participé à la manifestation de l’Acte 10 des Gilets jaunes samedi dernier à Toulouse, Maxime Nicolle était venu ce samedi 26 janvier à Bordeaux, une autre place forte du mouvement dans le Sud-Ouest.

Ce samedi, environ 5 000 personnes, selon une estimation concordante de médias, ont participé à l’Acte 11, manifestation ponctuée d’accrochages, quoique d’une intensité moindre que les derniers week-ends.

Quarante-neuf personnes ont été interpellées selon la préfecture, qui, pour la première fois depuis le début du mouvement, n’a pas communiqué sur les chiffres de la mobilisation.

Selfies avec les Gilets jaunes

S’exprimant à des journalistes en début de rassemblement, Maxime Nicolle, avait lancé, « à ceux qui disent que le mouvement s’essouffle, je dis 'regardez'. Regardez ce qui se passe. On est au mois de janvier. On est toujours là. Et on sera là le temps qu’il faudra ».

Au cours de la journée, il avait aussi posé pour de nombreux selfies avec des Gilets jaunes, et signé quelques autographes.