[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Amazon condamnée à indemniser sept salariés

Brève publiée le 20 février 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.anti-k.org/2019/02/20/la-societe-amazon-condamnee-par-les-prudhommes-dorleans-a-indemniser-sept-de-ses-salaries/

https://www.larep.fr/

La direction d’Amazon est condamnée à reconnaître à sept de ses salariés un statut supérieur à leur statut actuel. © Eric Malot

Le conseil de prud’hommes d’Orléans a rendu, lundi 18 février, un jugement très attendu par les salariés d’Amazon.

La juridiction paritaire a condamné le géant de la vente en ligne à reconnaître, à sept de ses employés, un statut supérieur à celui auquel ils étaient jusqu’à présent rattachés. Alors même qu’ils occupent des fonctions de cariste qualifié et que le Caces (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité, ndlr) dont ils sont titulaires les autorise à conduire des chariots élévateurs et des engins de manutention, la direction d’Amazon les maintenait dans un statut T1.

Une somme de 154.000 euros

Une situation dénoncée voici un an, au niveau national, dans un rapport de la Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation. Cet organe de contrôle soulignait que le classement de ses salariés par Amazon ne respectait pas la convention collective des commerces de détail non alimentaire.
Dans sa décision, le conseil de prud’hommes impose à la société saranaise de classer les sept salariés au niveau T3, ce qui correspond au niveau 5 de la convention du commerce de détail non alimentaire.

Ce changement de statut n’a rien de symbolique : la juridiction orléanaise a assorti sa décision d’un rappel de salaire, de congés payés et de treizième mois.
Au total, ce sont près de 154.000 euros que la société Amazon devra verser à ses sept employés.

Philippe Renaud