[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Perquisition au domicile d’un syndicaliste FO gilet jaune

    FO Gilets-jaunes Répression

    Brève publiée le 28 février 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.macommune.info/perquisition-au-domicile-du-gilet-jaune-frederic-vuillaume/

    Alors qu'il était venu au commissariat accompagné d'une trentaine de Gilet Jaune ce mercredi, Frédéric Vuillaume était sorti de garde à vue vers midi. Les policiers ont procédé à une perquisition à son domicile ce jeudi 28 février 2019. Il est à nouveau en garde à vue. Une manifestation est prévue à 10h00 devant le commissariat de Besançon.

    manimanifestation du 9 février 2019f2

    Frédéric Vuillaume, membre FO et Gilet Jaune © macommune.info

    Frédéric Vuillaume, membre du syndicat force ouvrière et Gilet jaune, s’insurgeait ce mercredi soir d’une « garde à vue abusive »: « je ne suis pas un bandit », nous confiait-il. Il avait été entendu pour « attroupement après sommation de dispersion » ainsi que pour  la « participation à un groupement en vue de commettre des dégradations »« entrave à la circulation » et « organisation de manifestation sans déclaration préalable en préfecture ».

    Ce mercredi soir, une enquête était toujours en cours.

    Info +

    Le 13 février dernier, une cinquantaine de personnes s’étaient également réunies devant le commissariat de Besançon afin de protester contre la mise en garde à vue de deux Gilets Jaunes, dont la femme de Frédéric Vuillaume. Elle avait été convoquée pour  participation à un attroupement « malgré les sommations » et « complicité dans les violences » à l’encontre des forces de l’ordre. L’autre homme, lui aussi en garde à vue, avait été lui convoqué pour jets de projectiles. L’intersyndicale Solidaires-FSU- CGT-FO avait notamment tenu à adresser leur soutien à Frédéric Vuillaume dans un communiqué suite au courrier du préfet reçu par ce dernier Il stipulait que le droit de manifester était encadré par le principe de la déclaration préalable.