[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

UNL: "Pas disponible pour le débat le 15 mars: on a manif’"

lycée

Brève publiée le 13 mars 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://npa29.unblog.fr/2019/03/11/unl-france-info/

climat bandeau

Le président de l’Union nationale lycéenne

« Pas disponible pour le débat le 15 mars: on a manif’ »

Le président de l’Union nationale lycéenne, Louis Boyard, a décliné sur franceinfo l’invitation du Ministre de l’Education. Jean-Michel Blanquer a annoncé l’organisation de débat, ce vendredi, dans tous les lycées pour parler du climat. Une décision prise « à la va vite » selon le représentant syndical, qui soupçonne une manoeuvre politique pour dissuader les élèves de suivre une nouvelle grève pour le climat.

« Le 15 mars de 16h à 18h, on est pas disponible pour le débat, on a manif », a déclaré le président de l’Union nationale lycéenne Louis Boyard sur franceinfo. Le jeune syndicaliste a ainsi décliné la proposition du Ministre de l’Éducation. Jean-Michel Blanquer a annoncé ce lundi l’organisation de débat sur l’environnement, dans tous les lycées, vendredi 15 mars, de 16h à 18h. Date qui coïncide avec la grève des lycéens pour le climat.

C’est dommage de prendre le créneau de 16h à 18h. Moi je ne pourrai pas aller au débat : je suis en manifestation ! Louis Boyard, de l’UNLà franceinfo

Ces débats doivent permettre « de travailler à des propositions concrètes pour que les lycéens s’engagent », selon le Ministre de l’Education. Louis Boyard y voit surtout une manière « politique et très maladroite » de dissuader les lycéens de sécher l’école. Des appels à bloquer et à manifester se multiplient pour le 15 mars.

« C’est une décision qui a été prise un peu à la va-vite, a estimé le président de l’Union nationale lycéenne Louis Boyard sur franceinfo. Ils voyaient que le 15 mars, ça allait être quelque chose de gros. Il y aura des blocages des lycées, nous on va bloquer des lycées. Et Jean-Michel Blanquer il a toujours en tête ce qu’il s’est passé en décembre contre la réforme du baccalauréat. »

De son côté, Jean-Michel Blanquer rappelle que si les élèves veulent descendre dans la rue, ils auront toujours l’occasion de le faire lors des autres mobilisations pour le climat prévues le lendemain, samedi 16 mars. Sous-entendu : en dehors du temps scolaire.