[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    "Ils m’ont insultée, humiliée, frappée, j’ai eu le droit à la rangers sur le visage écrasé"

    Répression

    Brève publiée le 18 mars 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.revolutionpermanente.fr/Ils-m-ont-insultee-humiliee-frappee-j-ai-eu-le-droit-a-la-rangers-sur-le-visage-ecrase

    Nous retranscrivons le témoignage bouleversant de Marion, violemment interpelée samedi lors de l'Acte XVIII des Gilets Jaunes à Paris, humiliée et insultée, menottée pendant des heures, puis placée 24h en garde-à-vue dans des conditions insupportables. Nous lui témoignons tout notre soutien.

    Crédit photo : Bsaz

    "Bonjour tout le monde me voilà enfin rentrée de 24 h de GAV [garde à vue, NDLR] après avoir été projetée par un FO [Force de l’ordre] avec son bouclier je me suis retrouvée au sol sur le ventre et quand ils sont passés à côté je me suis rendu compte que c’était les FO alors j’ai rétorqué avec un coup de pied. Ils m’ont sautés dessus à plusieurs, menottée insultée humiliée frappée, j’ai eu le droit à la rangers sur le visage écrasé, les liens [pour lui entraver les mains] n’ont pas tenus alors j’ai été menottée puis mise debout dans le cortège et assise pendant plus d’une heure avec insulte et humiliation sans cesse...

    Au bout d’une heure passée, un panier à salade est venu nous récupérer nous étions 3 avant de monter dans leur camion, ils ont cherché les clés des menottes sans résultat et ça leur allait bien.

    Arrivée au commissariat dans le 5 ème pendant plus de 2 h, ils ont cherché les clés sans avoir lu mes droits ou signé ma GAV. Avec 2 policiers nous avons fait le tour du 5 ème jusqu’au Sénat voir leur collègue gendarme s’ils avaient les clés..... La blague.... Cette personne nous apprend que c’était impossible d’avoir ces clés vu que les menottes n’étaient pas conformes, que leur collègue avait dû perdre ses menottes et en acheter d’autres sans les déclarer... Vous pensez bien qu’au bout de plus d’une heure tout le monde perdait patience !!! Arrivée de retour au commissariat du 5 ème ils ont décidé de me les couper photo et vidéo à la suite.. Mise en GAV dans une cellule avec 4 autres filles où 2 n’avaient fait que sortir du métro sans aller à une manifestation