[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Dans un jeu vidéo macroniste, Loiseau combat Mélenchon et Le Pen transformés en insectes

Brève publiée le 13 mai 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.lefigaro.fr/elections/europeennes/dans-un-jeu-video-macroniste-loiseau-combat-melenchon-transforme-en-insecte-geant-20190510

Dans «Super Jam Bros», les Jeunes avec Macron font évoluer la candidate LREM aux européennes dans un jeu vidéo où elle doit combattre différentes figures du populisme. La France Insoumise s’indigne.

Jean-Luc Mélenchon l’avait déjà fait, en 2017. Quelques semaines avant la présidentielle, le leader de la France insoumise avait lancé un jeu vidéo, dont il était le héros. Dans «Fiscal Kombat», il évoluait dans des rues malfamées, parcourues des figures tutélaires des «puissances de l’argent» - selon la France Insoumise, dont Pierre Gattaz, Nicolas Sarkozy, François Fillon ou encore Emmanuel Macron. Aujourd’hui, c’est Jean-Luc Mélenchon qui se retrouve, malgré lui, transformé en insecte volant géant à combattre dans un jeu vidéo en ligne lancé par les «Jeunes avec Macron», ce jeudi.

Réaction indignée à La France insoumise

Le «Super Jam Bros», librement inspiré du célèbre Super Mario Bros, propose de faire évoluer Nathalie Loiseau dans les rues de Paris pour la porter jusqu’aux européennes. La tête de liste de La République en marche a pour mission d’aller récupérer les étoiles du drapeau européen volées par Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. C’est à partir du 4e niveau que ce dernier entre en scène, sous forme d’un énorme insecte prénommé «Melanrus», que la candidate macroniste doit battre pour accéder au niveau suivant, et notamment éviter des roquettes tirées par Matteo Salvini. Dans les niveaux supérieurs, les joueurs affrontent également, sous la même forme, Marine Le Pen, sous le nom de «Marus Popus» et Donald Trump, prénommé «Tweetus».

Marine Le Pen dans «Super Jam Bros»

«L’enjeu du jeu vidéo est double», explique au Figaro Martin Bohmert, délégué général des Jeunes avec Macron. «C’est de mobiliser les jeunes, ou en tout cas, de les intéresser aux élections européennes ; et de faire connaître notre tête de liste Nathalie Loiseau au travers de ce jeu qui lui donne une notoriété dans certains milieux qu’elle n’aurait probablement pas eue sans». Une initiative qui n’a pas plu à tous, particulièrement chez La France insoumise. Alexis Corbière, député de la Seine-Saint-Denis, a réagi, indigné, sur Twitter. «Recopiant ce que nous avions fait (en mieux), les macronistes nous représentent dans un jeu vidéo comme alliés de la Russie», écrit le parlementaire. «Qui dira à ces tocards que leur gouvernement vend des armes à l’infâme monarchie saoudienne qui bombarde des civils au Yemen et condamne les homosexuels?», s’étrangle-t-il.