[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

4 émissions des Chemins de la philosophie sur Pier Paolo Pasolini

Brève publiée le 10 juin 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

De Pier Paolo Pasolini, les Français ont retenu son oeuvre cinématographique : "Accattone", "Théorème", et surtout "Salò ou les 120 Journées de Sodome", l'adaptation du texte de Sade qui propose 2h d'insoutenable spectacle. Qu'est-ce qui relève du figurable à l'écran ?

En Italie, on célèbre Pasolini en poète, quand en France, on le célèbre plutôt en cinéaste. Il place la poésie au-dessus de la littérature, à travers elle il part à la recherche de la source du langage, le mystère d'une présence indicible. La poésie était-elle aussi une arme contre le fascisme ?

Pasolini a passé sa vie à créer à partir de lui-même. Poésie, critique, théâtre, roman et cinéma, son oeuvre pourrait être lue comme un geste autobiographique, une manière de sculpter avec passion et culpabilité dans la matière de sa vie, son corps, et des corps de ceux qu'il a aimés...

L’œuvre de Pasolini s’ouvre par la poésie, puis le roman, le cinéma. Chaque activité s’ajoute aux précédentes. À partir de la fin des années 60, il intervient dans la presse, écrit des chroniques, et devient essayiste politique. À travers ces écrits, on approche un Pasolini aux multiples visages...

Voir toutes les vidéos