[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Canicule dans le Val-de-Marne : il offre dix ventilateurs à l’école, l’inspection les retire

Brève publiée le 25 juin 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/orly-il-offre-dix-ventilateurs-a-l-ecole-l-inspection-les-retire-25-06-2019-8102589.php

Un parent d’élève a voulu faire un don en cette période de canicule. Mais il a été refusé au prétexte que le matériel scolaire doit être homologué.

Philippe Bouriachi ne décolère pas. Ce parent d'élève — par ailleurs référent EELV à Orly — à l'école maternelle Romain-Rolland, a constaté la hausse drastique des températures dans les salles de classe de l'établissement ces derniers jours. Il a donc décidé d'offrir, de sa poche, dix ventilateurs neufs pour chaque salle du groupe scolaire. Coût total : près de 400 euros.

Mais suite au passage d'un inspecteur de l'Education nationale, l'école lui a demandé de les retirer. « Ils ne seraient pas aux normes, explique Philippe Bouriachi. Mais dans la classe de ma fille, sans rideaux ni stores, il fait quarante degrés ! Hier, même les professeurs m'ont remercié. Au final, avec cette décision, ce sont les enfants qui sont pénalisés. »

« Tout matériel est soumis à un règlement »

Contactée, l'inspection académique du Val-de-Marne « loue » la démarche de Philippe Bouriachi, mais explique que le cadre réglementaire ne permet pas de l'autoriser. « Tout matériel qui arrive dans une école du premier degré est soumis à un règlement en lien avec la commune, rappelle l'inspection académique. Et ce pour se prémunir de tout risque pour la sécurité des élèves et du personnel. »

Pour installer du matériel dans une école maternelle, poursuit l'inspection, des appels d'offres sont mis en place. Nul ne peut, même avec toutes les bonnes intentions du monde, déposer des ventilateurs dans les classes pour rafraîchir les élèves.

Le passage au niveau 3 de la canicule n'y change rien. « Ces ventilateurs sont certifiés 'Norme française', je ne vois pas ce qu'il faut de plus ! », s'indigne Philippe Bouriachi. Celui-ci devra passer récupérer les dix ventilateurs dans les jours à venir.