[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    "L’urgence climatique nous fait entrer dans une période que l’humanité n’a jamais connue"

    écologie

    Brève publiée le 27 juin 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.regards.fr/la-midinale/article/pierre-gilbert-l-urgence-climatique-nous-fait-entrer-dans-une-periode-que-l

    La canicule est-elle une conséquence directe du dérèglement climatique ? Quelle responsabilité pour l’Etat français ? Pierre Gilbert, responsable de la rubrique « écologie » à Le Vent Se Lève (qui organise ses deuxièmes universités d’été à Paris sur le thème « L’Histoire recommence » les 28 et 29 juin) est l’invité de #LaMidinale.

    VERBATIM

     Sur la responsabilité de l’Etat en matière climatique 
    « L’Etat a une responsabilité régalienne c’est-à-dire de protéger les citoyens. Assurer le minimum de sécurité. C’est la base du contrat social que le citoyen tisse avec l’Etat depuis des siècles. »
    « On a d’un côté un Etat qui parle beaucoup de climat (…) mais, parallèlement à ça, les services publics sensés répondre aux urgences, sont complètement liquidés (…). J’y vois un paradoxe parce qu’en période de canicule, l’affluence dans les hôpitaux décuple. Or l’hôpital souffre d’une crise criante de moyens. »
    « C’est la logique classique du gouvernement Macron : on fait des annonces, ça ne coûte rien et on espère, par magie, que les individus, par eux-mêmes, vont s’adapter »

     Sur le rôle de la France en matière climatique 
    « La France doit montrer l’exemple. »
    « La France fait partie de ces pays développés qui ont profité des ressources fossiles. »
    « La France a un rôle symbolique essentiel : on est le troisième réseau diplomatique au monde après les Etats-Unis et la Chine. »
    « On a des leviers sur ce qui se passe à l’échelle mondiale. La France, c’est le pays des Droits de l’Homme : quand la France dit quelque chose, le monde le médite. La France a beaucoup de moyens d’influer le cours du monde. »
    « Sans la France, l’Union européenne n’existe pas. Or l’Union européenne est la première zone de commerce mondiale donc on a un poids pour faire du protectionnisme écologique et social. »

    Sur la gouvernance mondiale
    « Les Etats sont impuissants parce qu’ils ne se donnent pas les moyens de leurs ambitions. C’est une question de volonté politique. »
    « Les diplomaties ne veulent pas se froisser. On est dans une période de crise du multilatéralisme qui rend les choses difficiles. »
    « Les négociations climatiques sont le seul domaine du multilatéralisme qui continuent de produire des effets positifs. »
    « Il y a des avancées mais il faut rendre les décisions prises contraignantes sur le plan juridique. »

     Sur les conséquences du réchauffement en matière de déplacements de populations 
    « L’ONU estime entre 250 millions et un milliard de réfugiés climatiques d’ici 2050. »
    « Ces réfugiés ne fuient pas les mêmes conséquences du réchauffement climatique : ça peut être la montée des eaux dans le delta du Bangladesh, la sécheresse au Sahel. »
    « Il y a des phénomènes de désertification ou des phénomènes parfois de trop de pluie : les Etats-Unis ont perdu 15% de leurs récoltes de maïs à cause d’un trop plein d’eau. »
    « Il ne faut pas imaginer tout de suite des vagues migratoires qui déferleraient vers l’Europe car les migrations climatiques se font avant tout à l’échelle régionale (…). 85% des migrations se font du sud vers le sud de manière inter-régionales. »
    « En 2100, 70% de l’humanité sera confrontée à des vagues de chaleurs mortelles. On voit déjà ce phénomène poindre en Inde ou les épisodes de canicules mortelles ont augmenté de 250% en 50 ans. Ça nous donne un avant-goût de ce qui pourrait nous arriver. »

     Sur les liens entre l’actuelle canicule et le dérèglement climatique 
    « Les modélisations satellites nous montrent que cette canicule est due directement à ce qui s’est passé en Arctique cette semaine. »
    « Le réchauffement rapide de l’Arctique modifie les courants aériens de l’hémisphère nord et on a de plus en plus, en Europe occidentale, de creux où le vent ne change plus l’air. Donc on a des creux où l’air stagne pendant plusieurs jours. Jusqu’à potentiellement arriver à la canicule. »
    « Toutes les canicules ne sont pas liées au changement climatique. Et il y en a toujours eu. Par contre, leur fréquence explose et c’est statistiquement démontré qu’avec le réchauffement climatique que, depuis 30 ans, on a deux fois plus de canicule en France et que, dans les 30 prochaines années, on en aura deux fois plus qui augmenteront en fréquence et en intensité. » 
    « Le GIEC nous dit qu’en France, en 2050, on aura potentiellement des pointes de températures à 55° dans les parties plus continentales comme en Alsace. »

     Sur les écologistes (EELV) 
    « EELV, c’est avant tout une auberge espagnole. »
    « Jadot ne relativise pas le résultat alors que les élections européennes sont une élection qui bénéficie toujours aux Verts. »
    « Sociologiquement, les voix de la gauche traditionnelle se sont reportées sur EELV, beaucoup par dépit. C’est un vote très fluctuant qui n’est pas acquis aux Verts. Il s’agirait d’être humble. »
    « Je n’aimerais pas que l’écologie soit victime de la crise de la gauche. »
    « Je me réjouis que tout le monde parle d’écologie, y compris à droite (…) même si tous n’en parlent pas avec la même honnêteté. »

     Sur les universités d’été de LVSL et le retour aux années 30 
    « J’observe que l’histoire se répète rarement et l’urgence climatique est une donnée complètement nouvelle. »
    « L’urgence climatique nous fait rentrer dans une période que l’humanité n’a jamais connue. Ça nous oblige à nous décrocher des schémas historiques qu’on connait traditionnellement. »
    « Quand on a le nez dans les bouquins d’histoire, on se rend compte que, parfois, on a des moments d’accélération historique où même une poignée de personnes peut changer le cours de l’histoire et du monde. »

    Voir toutes les vidéos