[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

G7 DE BIARRITZ : LUXE ET RÉPRESSION

Brève publiée le 17 août 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.nantes-revoltee.com/g7-de-biarritz-luxe-et-repression/

– Le point une semaine avant le sommet –

L’évènement a lieu dans une semaine. Du 24 au 26 aout, Macron choisit de recevoir les puissants du monde dans la station balnéaire de Biarritz, au Pays Basque. États-Unis, Royaume-Uni, Canada, France, Allemagne, Japon et Italie : tous les chefs d’États débarqueront dans une ville transformée en bunker. Comme dans les films de science fiction, Biarritz sera divisée en zones étanches où les libertés seront suspendues. Quelques éléments sur ce G7 du luxe et de la répression.

CAUCHEMAR SÉCURITAIRE

Selon les mots de Macron en personne, tout sera mis en place pour « neutraliser » les contestataires. Les gares de Biarritz et de Bayonne, l’aéroport, et de nombreux accès routiers seront tout simplement fermés pendant la durée du sommet. Des caméras de surveillance spéciales, extrêmement précises, sont installées partout à Biarritz. Depuis une semaine, des milliers de policiers et de militaires affluent dans la région. On parle d’une trentaine de lycées réquisitionnés pour loger les forces de l’ordre, en plus des campings de la région, qui serviront de base pour les CRS.

La ville de Biarritz sera entièrement militarisée, et subira un quasi couvre-feu. Elle sera délimitée en plusieurs zones. La première dite « de sécurité renforcée », comprend le centre : les lieux de rencontre officiels, comme le casino, l’hôtel de ville, l’hôtel du Palais ainsi que le terrain de golf, qui sera « utilisé pour l’atterrissage des hélicoptères ». Elle intègre aussi toute la bande littorale, plages, ports, et une large zone maritime autour de la ville. La Marine nationale, ainsi que des missiles sol-air ont mêmes été installés !

La deuxième zone, dite de « protection », concerne l’ensemble de la ville et s’étend jusqu’aux principaux axes routiers. Seules les personnes disposant de badges spéciaux pourront y circuler. Et autour ? « Il y aura des cercles concentriques où le degré de sécurité est fort, mais où les contraintes se relâchent », a expliqué Emmanuel Macron. Aucun engin ne pourra survoler la ville et des moyens anti-drones seront déployés. Aucune manifestation ne sera autorisée dans les trois villes Bayonne-Anglet-Biarritz.

Sur le plan judiciaire, les grands moyens sont mis pour frapper fort. Des structures temporaires de type « algeco » avec des barreaux sont été installées pour agrandir le palais de justice de Bayonne, prévoyant une afflux de manifestants jugés en comparution immédiate. Une centaine d’officiers de police judiciaire renforceront les effectifs locaux, ainsi qu’une dizaine de procureurs à Bayonne. 70 avocats se relaieront pour une permanence pénale jusqu’au 1er septembre.

Du côté de la répression physique, les médias parlent de 15 000 membres des forces de l’ordre mobilisés. Des contrôles de police et de gendarmerie sont déjà signalés massivement dans toute la région. Les médias basques relèvent par ailleurs que « l’armée s’installe dans les montagnes », et décrivent des campements militaires implantés le début du mois, avec des camions et des radars, pour « surveiller le G7 ».

LUXE

Ces moyens répressifs délirants visent à bunkériser une ville huppée, qui servira de lieu d’accueil haut de gamme aux puissants. Car le sommet ne réunira pas seulement les rois du monde. Il faudra compter sur la Cour des monarques : « 5 000 délégués, membres du personnel technique et journalistes sont attendus », auxquels il faut ajouter des grands patrons et autres marchands d’armes. Pour amener ces courtisans, les seuls trains qui seront autorisés sont ceux qui transporteront les milliers de journalistes jusqu’au sommet.

C’est à l’hôtel du Palais que les chefs d’états seront accueillis. Un bâtiment luxueux construit par Napoléon III pour satisfaire les désirs de sa femme, l’impératrice Eugénie. Mais l’apparat n’était pas assez élevé : 60 millions d’euros ont été dépensés pour « remodeler le bâtiment », qui appartient au groupe hôtelier de luxe Hyatt. Le site dispose d’un restaurant gastronomique dirigé par un chef réputé, d’un sauna et spa, de chambres et salons confortables, le tout accompagné d’un service de très haut niveau. Les louanges médiatiques sur le « président qui mange des pizzas » seront loin !

Un palais du Second Empire pour héberger les Rois du monde : rien n’a changé. Les puissants se vautreront dans un luxe décadent, protégés par des armées de CRS chargés d’écraser la plèbe si elle ose faire trop de bruit.

DISSONANCE COGNITIVE

Luxe affiché, répression implacable, ce G7 sera à l’image du régime en place. A l’image du monde tel qu’il va. Des puissants toujours plus arrogants et violents, alors que la catastrophe écologique s’approfondit et que la pauvreté tue. Macron entend écraser les opposants sous un déluge de grenades et de balles en caoutchouc, quelques semaines seulement après la noyade de Steve, et alors que chaque semaine dévoile son nouveau lot de scandales liés aux violences policières.

Clou du spectacle : le thème du sommet est officiellement « la lutte contre les inégalités » ! Incroyable mais vrai, les puissants qui sèment la misère et le désespoir vont faire de grandes déclarations sur les injustices.

Le double discours et la dissonance cognitive est décidément la marque de l’époque.


Toutes les infos sur le G7 et le contre sommet sur ce site mis à jour régulèrement :

https://g7borroka.info/