[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

USA: le scénario d’une récession prédit par les économistes

économie USA

Brève publiée le 20 août 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/etats-unis-le-scenario-d-une-recession-predit-par-les-economistes-436ed3d610e988227ac5e6bd0128d214

Malgré les actions de la Réserve fédérale américaine, de plus en plus d'économistes croient en une récession à l'horizon 2020-2021.

La première économie mondiale va-t-elle tomber en récession ? Le scénario est envisagé désormais par une majorité d'économistes.

Ils prédisent une récession aux États-Unis dans les deux ans, même s'ils estiment qu'elle sera retardée grâce aux actions de la Réserve fédérale américaine (Fed), selon un sondage publié lundi.

La Fed retarde l'échéance

Sur les 226 économistes interrogés par la National Association for Business Economists (NABE), 38% pronostiquent une entrée de la première économie mondiale en récession en 2020, 34% en 2021 et 14% plus tard. En revanche, ils ne sont que 2% à prédire le début de la récession en 2019, contre 10% lors du précédent sondage réalisé en février.

"Les personnes interrogées estiment que l'expansion sera prolongée par le changement de politique monétaire" de la Fed, qui a abaissé les taux d'intérêt pour la première fois en onze ans fin juillet, a estimé la présidente de la NABE, Constance Hunter, qui est également économiste en chef chez KPMG.

Toujours selon ce sondage, 46% des économistes interrogés s'attendent à au moins une nouvelle baisse des taux par la banque centrale d'ici la fin de l'année, tandis que 32% pensent que le loyer de l'argent de la Fed terminera 2019 à son niveau actuel.

La Fed a réduit le 31 juillet les taux directeurs d'un quart de point pour les fixer dans la fourchette de 2% à 2,25%.