[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Mélenchon, Lula, Iglesias appellent à "la fin des procès politiques"

    Brève publiée le 8 septembre 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.lejdd.fr/International/tribune-melenchon-lula-iglesias-appellent-a-la-fin-des-proces-politiques-3918341?fbclid=IwAR3KszbDbViWBlDJ6YtMgMgl65X00L2WkKslsdSNUbvD0b4JoB_AFfYGeZg

    Dans une "déclaration" commune, plus de 200 personnalités appellent à la "vigilance pour défendre les victimes" du "lawfare", un concept qui désigne une instrumentalisation politique de la justice.

    Jean-Luc Mélenchon, Luiz Inácio Lula da Silva (Brésil) et le secrétaire général de Podemos Pablo Iglesias signent notamment cette tribune.

    C'est une "déclaration commune" publiée dans le JDD. Plus de 200 personnalités, parmi lesquelles Jean-Luc Mélenchon, mais aussi les anciens présidents Luiz Inácio Lula da Silva (Brésil) et Rafael Correa (Equateur) ou encore le secrétaire général de Podemos Pablo Iglesias (Espagne), mettent en garde contre une instrumentalisation politique de la justice, appelé le "lawfare". "Nous invitons à la vigilance pour défendre les victimes de ce type d'opération quelle que soit leur appartenance politique", écrivent-ils, listant une dizaine de cas.

    La tribune intitulée : "Le temps des procès politiques doit cesser"

    "Non, la justice ne doit pas servir d'arme de persécution politique. Pourtant c'est devenu le cas aujourd'hui presque partout dans le monde. Déjà, avec la criminalisation des lanceurs d'alerte, des syndicalistes, des militants écologistes et des participants aux manifestations interpellés arbitrairement, les droits des citoyens ont beaucoup reculé. Le maintien de l'ordre libéral coûte cher à la démocratie. À présent, un seuil est en train d'être franchi. C'est ce que l'on appelle la tactique du "­lawfare". Il s'agit de l'instrumentalisation de la justice pour éliminer les concurrents politiques.

    Le lawfare enferme les débats politiques dans les cours de justice […] il fausse le déroulement des élections

    Le lawfare commence avec des dénonciations sans preuves, se prolonge dans d'obsédantes campagnes de dénigrement médiatique et oblige ses cibles à d'interminables justifications sans objet. Puis c'est la prison et les amendes. Le lawfare enferme les débats politiques dans les cours de justice. Pour finir, il fausse le déroulement des élections qui ne sont plus vraiment libres. Les exemples sont nombreux. Citons, en Amérique du Sud, le Brésilien Lula, condamné sans preuve et empêché de se présenter à l'élection présidentielle. Son "juge", Sergio Moro, est devenu depuis ministre de la Justice du président d'extrême droite Jaer Bolsonaro. Mais aussi l'Équatorien Rafael Correa et l'Argentine Cristina Kirchner, persécutés sans trêve.

    Citons, en Afrique, le Mauritanien Biram Dah Abeid, emprisonné sur une dénonciation sans preuve retirée au bout de plusieurs mois de détention. Et encore l'avocat égyptien Massoum Marzouk, opposant au régime de Sissi emprisonné sur le prétexte fallacieux de charges antiterroristes. Il y aussi le cas de Maurice Kamto, arrivé deuxième à la dernière élection présidentielle au Cameroun et emprisonné depuis janvier dernier, ou l'ancien député gabonais Bertrand Zibi, condamné à six ans de prison.

    Nous ­appelons à la coopération ­mondiale des résistances juridiques

    Citons, en Europe, le Français Jean-Luc Mélenchon, poursuivi sans preuve et jugé pour rébellion, ou le Russe Serguei Oudaltsov, dirigeant du Front de gauche, condamné à quatre ans et demi de prison pour avoir organisé des manifestations contre le pouvoir. Citons, en Asie, le Cambodgien Kem Sokha, principal leader de l'opposition emprisonné à la veille des élections législatives de 2017. Ou l'acharnement judiciaire aux Philippines contre la sénatrice Leila de Lima, figure de l'opposition.

    De nombreuses voix se sont élevées dans le monde pour dénoncer cette situation : des groupements de juristes, des autorités religieuses comme le pape ­François, des figures de la défense des droits de l'homme, des dirigeants syndicalistes ou politiques. Notre déclaration commune salue ces protestations. Nous invitons à la vigilance pour défendre les victimes de ce type d'opération quelle que soit leur appartenance politique. Nous ­appelons à la coopération ­mondiale des résistances juridiques. Nous demandons que soient dénoncés devant l'opinion publique les gouvernements et les magistrats comme le juge Sérgio Moro, au Brésil, qui acceptent de jouer ce rôle néfaste aux libertés individuelles et politiques."

    Les signataires :

    1. Adolfo Pérez Esquivel, prix Nobel de la paix, Argentine
    2. Hebe de Bonafini, Présidente de l’association des Mères de la place de Mai, Argentine, prix Sakharov de l’Union européenne
    3. Ignacio Ramonet, Ecrivain, journaliste et président d’honneur d’ATTAC, Espagne
    4. Aminata Traoré, essayiste, Mali
    5. Manon Aubry et Martin Schirdewan, co-présidents du groupe GUE au Parlement européen, France et Allemagne
    6. Shumona Sinha, romancière, prix de l’académie française, Inde
    7. Eugenio Raul Zaffaroni, juge à Cour intéramericaine des droits de l’homme, Argentine
    8. Rashida shams al Din, journaliste, Soudan
    9. Janak Chaudhari, secrétaire général du syndicat GEFONT, Népal
    10. Luiz Inácio Lula da Silva, ex-président de la République fédérative du Brésil
    11. Rafael Correa, ex-président de la République d’Équateur
    12. Pepe Mujica, ex-président de la République orientale de l'Uruguay
    13. Pablo Iglesias, député, secrétaire général de Podemos, Espagne
    14. Lucia Topolanski, vice-présidente de l’Uruguay
    15. Jane Vargas, dirigeante du syndicat de la construction NUDCW, Philippines
    16. Almir Narayamoga Surui, chef de la tribu Paiter Surui, Brésil
    17. Marisa Matias, ancienne candidate à la présidence de la République, Portugal
    18. Le groupe des députés de la France insoumise à l’Assemblée nationale et la délégation insoumise au Parlement européen
    19. Esther Benbassa, sénatrice
    20. André Chassaigne, président du groupe Gauche démocrate et républicaine à l’Assemblée nationale
    21. Noël Mamère, ancien candidat écologiste à l’élection présidentielle
    22. Marion Esnault, porte-parole de l’association écologiste ANV-COP21
    23. Vikash Dhorasoo, ancien joueur de l’équipe de France de football
    24. Jean Ziegler, vice-président du comité consultatif du Conseil des Droits de l’Homme aux Nations Unies, Suisse
    25. Edward Bond, dramaturge, Royaume-Uni
    26. Pipo Delbono, metteur en scène, Italie
    27. Biram Dah Abeid, chef de file de l’opposition, prix des Droits de l’Homme des Nations Unies, Mauritanie
    28. Thomas Porcher, économiste
    29. Arié Alimi, avocat au barreau de Paris
    30. Hamma Hammami, porte-parole du Front populaire, Tunisie

    Et aussi :

    Gilbert Abergel, psychanalyste, ancien grand maître du GODF, France

    John M. Ackerman, Professeur de droit à l'Université Nationale Autonome de Mexico (UNAM), Mexique

    Celso Amorim, ancien ministre des affaires étrangères et de la défense, Brésil

    Paul Ardenne, écrivain et historien de l’art, France

    Rafael Archondo, militant de MORENA, Mexique

    Gabriela Arce, militant de MORENA, Mexique

    Donají Alba Arroyo, comité exécutif de MORENA Mexico, Mexique

    Victor Audubert, docteur en droit public, France

    Rafael Barajas, Directeur de l'institut de formation de MORENA, Mexique

    Roberto Baradel, secrétaire aux relations internationales de la CTA - province de Buenos Aires, Argentine

    Pierre Bayenet, avocat et député du Grand Conseil du canton de Genève, Suisse

    Oye Beavogui, Secretaire général du Parti Démocratique de Guinée - Union pour la Révolution Démocratique Africaine, République de Guinée

    Ermira Behri, CGIL, Italie

    Marco Benati, CGIL, Italie

    Judith Benda, membre du bureau exécutif de Die Linke, Allemagne

    Christian Benedetti, directeur du Théâtre studio à Alfortville, France

    Philippe Besson, représentant de l’Association Internationale de la Libre Pensée à l’ONU, France

    Dominique Bourg, philosophe et professeur à l’université de Lausanne, Suisse

    Marcelo Brignoni, député, Argentine

    Monica Bruckman, professeure a l’université fédérale de Rio de Janeiro, Brésil

    William Bukhardt, Président de DxE France, France

    Marie-George Buffet, députée, France

    Luc Carvounas, député, France

    Richard Burgon, Membre de la chambre des communes et secrétaire d'Etat à la justice du "shadow cabinet" de Jeremy Corbyn, Royaume-Uni

    Ronan Burtenshaw, rédacteur en chef du Tribune Magazine, Royaume-Uni

    Alejandro Caballero, militant de MORENA, Mexique

    Gerardo Benavides Caldas, Professeur à l'université San Marcos de Lima, Pérou

    Sophie Camard, députée suppléante, Marseille

    Estella de Carlotto , Présidente de l’association des grands mères de la place de Mai, Argentine

    Guillermo Carmona, député national, Argentine

    Viola Carofalo, porte-parole de Potere al Popolo, Italie

    Bernard Cassen, professeur émérite, président d’honneur d’ATTAC France, France

    Alicia Castro, députée, ancienne ambassadrice, Argentine

    Daniel Catalano, secrétaire général du syndicat ATE, Uruguay

    Magyd Cherfi, chanteur, écrivain, fondateur du groupe Zebda, France

    Virginia Cisneros Condezo, professeur à l’université San Marcos de Lima, Pérou

    Sergio Coronado, ancien député, France

    Manuel Fernandez Corrales, syndicaliste, Belgique

    Giorgio Cremaschi, porte-parole de Potere al Popolo, Italie

    Juan Cristobal, Ecrivain, Pérou

    Carlos De Feo, député Parlasur, Argentine

    Claire De Pryck, syndicaliste, Belgique

    José Carlos Ballon Decano, Professeur à l'université San Marcos de Lima, Pérou

    Özlem Demirel, députée européenne, Allemagne

    José Luis Rodriguez Diaz de Leon, député local du congrès de la ville de Mexico, Mexique

    Thomas Dietrich, écrivain, activiste spécialiste de l’Afrique subsaharienne, France

    Jorge Drkos, Sénateur, Argentine

    Michel Duby, syndicaliste, Belgique

    Guy Sioui Durand, sociologue et critique d’art, Canada

    Adrien Duval, avocat et député, Île Maurice

    Sophie Ernst, agrégée de philosophie, France

    Kiri Escobar, Auteur - Compositeur - Interprète, Pérou

    Pilar Roca Escritora, Directeur de production cinématographique, Pérou

    Elsa Faucillon, députée, France

    Jesus Fernandez, syndicaliste CCOO, Espagne

    Jérôme Flament, syndicaliste CGT, France

    Philippe Foulquié, ancien directeur de la Friche Belle de mai, France

    Ricardo Gadea Acosta, journaliste, Pérou 

    Lilan Galan, Députée, Uruguay Alejandro Sanchez, Député, Uruguay

    Ricardo Montserrat Galindo, auteur dramatique, Chili

    Federico Garcia, Réalisateur, Pérou

    Nilda Garré, député Parlasur, Argentine

    Florence Gauthier, historienne, France

    Eraston Mc Ewing Gereda, avocat, Pérou

    Liliane Giraudon, écrivaine, France

    Michel Godicheau, représentant de l’AILP au Bureau International du Travail, France

    Daniel Gonçalves, professeur à l’université fédérale de Rio de Janeiro, Brésil

    David Gozlan , représentant de l’AILP au Bureau International du Travail, France

    Martín Granovsky, journaliste, Argentine

    Leonel Falcon Guerrera, avocat et journaliste, Pérou

    Hugo Gutierrez, avocat et député, Chili

    Gregor Gysi, président du Parti de la gauche européenne, Allemagne

    Jorge Brito Hasbun, député, Chili Thomas Hirsch, député, Chili

    Patrick Hebert, syndicaliste, France

    Maria Higonet, sénatrice, Argentine

    Gleisi Helena Hoffman, présidente du parti des travailleurs, Brésil

    Andrej Hunko, député et vice-président du groupe Gauche Unitaire Européenne au Conseil de l'Europe, Allemagne

    Joel Hubaut, artiste plasticien, France

    Paul Jablonski, Avocat, France

    Ana Jaramillo, recteure de l’université de Lanus, Argentine

    Aurore Joly, syndicaliste, Belgique

    Stéphane Jouteux, syndicaliste, France

    Oskaras Korsunovas, Metteur en scène, Lituanie

    Alexandra Kremer, photographe, Russie

    Victor Hugo de La Fuente, directeur de l’édition chilienne du Monde diplomatique, Chili

    Oscar Laborde, député Parlasur, Argentine

    Mercedes Landolfi, CGIL, Italie

    Isabelle Laloy, syndicaliste, Belgique

    Thomas Laslandes, avocat, France

    Christiane Laubary-Besson, représentante de l’AILP à l’ONU , France

    Léa Le Bricomte, artiste plasticienne, France

    Jérôme Legarve, Informations ouvrières, France

    Oscar Armando Rodríguez Lemus militant de MORENA, Mexique

    Claude Lévêque, plasticien, France

    Thibault Lhonneur, producteur de "J'veux du soleil", France

    Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice

    Nicole Lorant, ancienne magistrate, France

    Fernanda Gil Lozano, député Parlasur, Argentine

    Jeanne Maillart, syndicaliste, Belgique

    Diego Mancilla, député Parlasur, Argentine

    Oumar Mariko, Député, ancien candidat l’élection présidentielle, Mali

    Gustavo Marini, Doyen de la faculté de sciences politiques et relations internationales, Argentine

    Malte Martin, designer, Allemagne

    Gus Massiah, économiste et membre du conseil international du Forum Social Mondial, France

    Bienvenu Matumo, militant de la Lucha, mouvement citoyen pour la démocratie, République Démocratique du Congo

    Edwin Matutano, avocat, France

    Caroline Mecary, avocate au barreau de Paris et ancienne membre du conseil de l’ordre, France

    Alberto Mendes, Professeur à l'université fédérale de Rio de Janeiro, Brésil

    Carolina Mera, Doyenne de la faculté des sciences sociales de l'université de Buenos Aires, Argentine

    Marina Mesure, Conseillère politique du Syndicat européen du secteur de la construction, Belgique

    Javier Miranda, Président du Frente Amplio, Uruguay

    Achemt Saïd Mohamed, Ancien candidat à l’élection présidentielle, Comores

    Pedro Miguel Arce Montoya, écrivain, Mexique

    Jose Manuel Morente, avocat de l’association des mères de la place de Mai, Argentine

    Sébastien Nadot, député, France

    Radia Nasraoui, avocate, militante des droits humains, Tunisie

    Issa Ndiaye, ancien ministre de la culture et essayiste, Mali

    Laurence Ndong, porte-parole du collectif "tournons la page", Gabon

    Makalia Nguebla, journaliste et activiste, Tchad

    Stanislas Nordey, Directeur du théâtre national de Strasbourg, France

    Ange Kevin Nzigou, avocat, Gabon

    Sergueï Oudaltsov, Président du Front de Gauche, Russie

    Oliverio Llanos Pajares, Secrétaire du collège d'anthropologie de Lima, Pérou

    Aurora Past, Vice-recteure de l'université de San Marcos de Lima, Pérou

    Gilles Perret, réalisateur, France

    Gilles Perez, documentariste, France

    Julia Perie, député Parlasur, Argentine

    Roberto Pianelli, secrétaire général du syndicat des transports publics de Buenos Aires, Argentine

    Sandrine Pierlot, syndicaliste, Belgique

    Jean-Sébastien Pierre, Président de l'association de la Libre Pensée, France

    Bernard Pignerol, Haut fonctionnaire, France

    Nadia Podelski, professeur à l’université San Marcos de Lima, Pérou

    Serge Pey, Poète, prix Guillaume Apollinaire de la poésie française, France

    Carole Proner, fondatrice du réseau « Juristes pour la démocratie », Brésil

    Manuel Valladares Quijano, Professeur à l'université de San Marcos, Pérou

    Temistocles Villanueva Ramos, député locale du congrès de la ville de Mexico, Mexique

    Bernardino Ramirez, ex vice-recteur de l'Université San Marcos de Lima, Pérou

    Alban Ravassard, scénariste et réalisateur, France

    Héctor Béjar Rivera, avocat, Pérou

    Saul Mendez Rodriguez, secrétaire générale du syndicat SUNTRACS et ancienne candidate à la présidence de la République, Panama

    Idola Villenueva Ruiz, députée européenne, Espagne

    Alexey Sakhine, journaliste, Russie

    Miguel Salgado, professeur à l’université fédérale de Mato Grasso, Brésil

    Raquel Salgado, professeure à l’université fédérale de Mato Grasso, Brésil

    Jean-Marc Salmon, chercheur en sciences sociales, France

    Ingrid Sarti, Professeur à l'université fédérale de Rio de Janeiro, Brésil

    Jean-Marc Schiappa, historien, France

    Carlos Schmerkin, Editeur, ancien prisonnier politique en Argentine, France

    Daniel Shapira, Informations ouvrières, France

    Maxim Shevchenko, journaliste et ancien membre démissionnaire du conseil présidentiel russe pour les droits humains, Russie

    Stéphane Schoukroun, metteur en scène, France

    Pino Solanas, sénateur et réalisateur, Argentine

    Jorge Taiana, ancien ministre des affaires étrangères, Argentine

    Paco Ignacio Taibo, écrivain, Mexique

    Paloma Sáiz Tejero, photographe, Mexique

    Daniel Tognetti , journaliste Radio des Mères de la place de Mai, directeur de l’émission « Siempre es Hoy », Argentine

    Dominique Tricaud, avocat et ancien membre du conseil de l’ordre, barreau de Paris, France

    François Tronche, directeur de recherche, France

    Miguel Urban, député européen, Espagne

    Hugo Urrestarazu, Scientifique, Chili

    Eduardo Valdes, député Parlasur, Argentine

    Omar Angeles Valera, militant de Morena, Mexique

    Martine Vaudeville, Comédienne, France

    Graciela Villar, candidate à la Vice-Présidence, Uruguay

    Maxime Vivas, écrivain, France

    Michael Woegerer, syndicaliste OGB, Autriche

    Ibrahim Yacouba, Président du Front patriotique, Niger

    Jean Rémy Yama, président du syndicat Dynamique unitaire, Gabon

    Evelyne Zabus, syndicaliste, Belgique

    Daniel Zaidani, ancien Président du conseil départemental de Mayotte, France

    Kouceila Zerguine, avocat, défenseur des droits de l’Homme, Algérie

    Erica Deuber Ziegler, historienne d’art, ancienne députée au Grand Conseil de Genève, Suisse

    * L'appel peut être signé sur www.lawfare.fr