[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Pourquoi cette haine de Médiapart à l’encontre de France insoumise ?

    France-Insoumise

    Brève publiée le 27 septembre 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-zemmour/blog/260919/pourquoi-cette-haine-de-mediapart-lencontre-de-france-insoumise-et-de-jlm?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67

    Pourquoi cette haine de Médiapart à l’encontre de la  France Insoumise et de Jean-Luc Mélenchon ?

    Il y a un moment que je m’interroge à ce sujet. Et cette interrogation s’est accentuée lors des perquisitions chez LFI et les insoumis qui fleuraient bon le coup monté politico-judiciaire. Médiapart s’était joint alors à la curée médiatique, ignorant  ou feignant d’ignorer les prémisses politiques de l’affaire, le caractère exceptionnel des moyens mis en oeuvre pour ces perquisitions, la subordination des parquetiers à l’éxecutif. La saisie ou le vol des fichiers aurait eu de quoi émouvoir n’importe quel démocrate, mais bizarrement pas Médiapart dont le plus à la pointe des membres de la rédaction dans le dénigrement de LFI et JLM, à savoir Fabrice Arfi. Qu’il me pardonne si je commets une erreur dans le rang que je lui attribue dans ce triste classement.

    Je ne m’attarderai pas plus longtemps sur ce triste épisode, d’autres l’ont fait avant moi.

    Lors du procès et plus particulièrement, le moment où le réquisitoire du procureur est tombé, Médiapart publie un communiqué « neutre » de Reuters, je crois, annonçant les peines requises contre les militants de LFI -prison avec sursis, amendes lourdes. Quand un communiqué de cette nature annonçant de manière « neutre » la répression d’opposants politiques et que un média comme Médiapart se contente de le reproduire sans émettre la moindre critique ou protestation quant au caractère anti-démocratique de ces sanctions, quand par ailleurs Médiapart se positionne clairement sur d’autres sujets ayant trait par exemple aux violences policières, aux remises en causes des libertés démocratiques, à la conduite et la mise en place du néo-libéralisme par Macron, alors, s’agissant de son positionnement « neutre » sur les sanctions judiciaires contre de réels opposants à Macron, je cesse de m’interroger et je comprends alors que Médiapart exprime son assentiment par rapport à ces sanctions. 

    Dernier épisode en date : la déclaration de JLM lors d’une conversation avec des manifestants, où il dénonce la barbarie de policiers. Je ne sais si le terme est adéquat, j’aurais pour ma part parlé de « comportement sauvage des FDO, de la sauvagerie des FDO dans l’emploi de la violence », mais peu importe… Curée médiatique à nouveau contre JLM, le ministre qui exige des excuses et dans la foulée comme par hasard, une organisation « syndicale » qui porte plainte en diffamation contre JLM, et une manifestation de policiers devant le siège de La France Insoumise annoncée par le « syndicat » objectivement d’extrême droite, Alliance. Alors que tout cela semble « téléphoné » par Castaner et Nunez, Médiapart se tait. Une manif de policiers contre le siège d’un parti d’opposition de gauche, c’est nouveau. Il y aurait de quoi inquiéter les gens attachés à la démocratie, ça pue l’action factieuse à plein nez, et qui plus est venant d’un appareil d’état sensible. Tous les démocrates sont concernés par l’attaque menée par le gouvernement et ses serviteurs contre la France Insoumise et Jean-Luc Mélenchon, qu’on aime ce dernier ou non. Car tout ce que je viens d’énumérer porte sur les attaques contre la démocratie, concerne non seulement Médiapart, mais aussi les autres partis de gauche ou s’en réclamant. Silence de leur côté aussi quand ces coups portés contre LFI annonce des jours sombres pour la démocratie et la République.

    C’est incompréhensible pour moi, abonné de longue date. Je ne peux que constater la triste réalité de son positionnement haineux vis à vis de LFI. C’est pour le moins contradictoire avec les analyses que publie Médiapart sur la situation politique dans le pays et les dangers que fait courir Macron avec l’application de son programme néo-libéral, autant dire le programme maximum de la bourgeoisie.

    Le livre de Romaric Godin « La guerre sociale en France » dont une note de lecture est présentée par Martine Orange décrit parfaitement ce qui est en train de se passer dans le pays. Rompant (définitivement en tous cas dans sa volonté politique) avec le compromis social qui avait modelé la république depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, Macron est entrain de mener une guerre totale contre les acquis sociaux :  « le capital se doit de jouir d’une liberté sans entrave , de ne rencontrer aucun obstacle, aucune contrainte sur son chemin », Romaric Godin est clair. La bourgeoisie a mandaté son grand commis en la personne de Macron afin qu’il puisse appliquer son programme maximum, quitte à adapter l’arsenal juridique, restreindre les libertés démocratiques, armer comme jamais l’appareil d’état de la police et en ayant comme relais une bonne partie de la presse d’ailleurs aux mains des mêmes oligarques qui l’ont mandaté.

    Macron, pour servir son programme néo-libéral, a clairement fait le choix de la violence d’état dont la brutalité rappelle celle des Versaillais à l’encontre des communards, pour l’instant, bien sûr dans une moindre mesure, mais la sauvagerie de la répression est là. des armes de guerre contre le peuple qui s’oppose à son projet : un choix clair de causer maximum de dégâts physiques et moraux de manière massive. Instaurer une terreur afin de décourager toute velléité d’opposition. 

    D’aucuns nomment cela « dérive autoritaire », je pense qu’il s’agit d’un mouvement plus profond, d’un processus de fascisation de l’état. Dans ce contexte, le vol des fichiers de militants prend tout son sens et est à considérer avec sérieux. Il s’agit d’un processus et non (encore) du fascisme qui laisse place aux formes démocratiques tout en restreignant les libertés fondamentales dont celles de manifester, volonté de contrôler la presse, les opposants, restreindre les contrepouvoirs, rapprochement de la justice et de la police pour sanctionner non pas des faits, mais simplement l’intention de…  Pour cela garantir aux FDO l’impunité totale et intimer à celles-ci que TOUS les coups sont permis. alors que viser la tête des manifestants était tabou, aujourd’hui c’est devenu une banalité.

    Et bien sûr, s’en prendre aux opposants, les criminaliser… Les opposants, je ne parle pas de Place Publique de Glucksmann qui n’a été que le trait d’union entre Macron et le PS afin de créer un contrefeu à gauche et insuffler un peu d’oxygène à un PS mourant et qui a permis le retour du vieux cheval Cazeneuve. Alors Glucksmann, opposant comme vous avez semblé le croire, amis de Médiapart, vous repasserez…

    Les principaux opposants de gauche, c’est on peut le regretter, mais c’est comme cela, la France Insoumise et Mélenchon et faudra vous y faire amis de Médiapart et faire avec. Et si au delà de bons articles vous êtes sincères dans votre attachement à la démocratie et dans votre dénonciation du néo-libéralisme et de l’injustice sociale qu’il suppose, alors, veuillez reconsidérer votre positionnement vis à vis de France insoumise et de Jean-Luc Mélenchon. Si contradictions, il y a, il s’agit de « contradictions au sein du peuple » , sachez distinguer les amis et réservez vos coups à la réaction.

    Que vous le vouliez ou non, les attaques de la réaction dirigée par Macron contre ces opposants sont des attaques contre la démocratie française et cela concerne tous les démocrates… dont vous-mêmes. 

    Jean-Pierre ZEMMOUR