[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Qui sont les élus RN derrière l’agression islamophobe au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ?

islamophobie

Brève publiée le 19 octobre 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://lahorde.samizdat.net/2019/10/17/qui-sont-les-elus-rn-derriere-lagression-islamophobe-au-conseil-regional-de-bourgogne-franche-comte/

Deux sites alternatifs et antifascistes locaux, la Rotative et sa Dijoncter, ont publié l’un et l’autre deux articles intéressants sur le scandale provoqué par Julien Odoul, conseiller régional du Rassemblement national, lorsqu’il s’en est pris à une maman voilée accompagnant un groupe scolaire. Dans celui de la Rotative, on retrouve Pierre-Louis Mériguet, dont on avait déjà parlé ici, à la manœuvre dans la communication du dérage contrôlé d’Odoul ; dans celui de Dijoncter, des portraits de Julien Odoul, de Karine Champy et de Mériguet, qui permet de se faire une petite idée sur le profil du groupe RN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté… Extraits.

Derrière l’agression islamophobe, la marque d’un ancien identitaire tourangeau (la rotative)

Même si elle a été improvisé à l’arrivée de Fatima E. dans l’hémicycle, l’intervention d’Odoul a été mise en scène pour produire un effet maximal. À 15h40, le compte Twitter @RN_BFC, chargé de l’actualité des 15 élus du groupe d’extrême-droite à l’assemblée régionale, annonce : « Nos élus quittent l’hémicycle (…) après une provocation communautariste. La vidéo arrive sur le compte de @JulienOdoul ». Dix minutes plus tard, l’intervention d’Odoul est publiée sur son compte Twitter. Elle ne provient pas de la captation vidéo faite par les services du conseil régional : elle a été réalisée par un collaborateur de l’élu, qui a déclenché l’enregistrement avant le début de l’intervention. Il savait donc très bien ce qu’il allait filmer et le « buzz » raciste qu’il était susceptible d’en tirer. Celui qui filme, c’est Pierre-Louis Mériguet, chargé de la communication du groupe FN et de l’animation des réseaux sociaux.

Pierre-Louis Mériguet

Avant d’être salarié par le Front National, il dirigeait un groupuscule tourangeau ouvertement raciste, homophobe et violent, proche du mouvement Génération Identitaire. À Tours, il était devenu spécialiste des actions d’agitation visant à propager son idéologie raciste, sur le modèle des happenings organisés par Génération Identitaire. On retrouve, derrière l’agression au conseil régional, la marque de ces militants identitaires : une obsession pour l’islam doublée d’un sens aigu de la communication.

Mériguet, à l’époque de Vox Populi, groupuscule raciste tourangeau.

Au micro : Julien Odoul (Disjoncter)

Président du groupe RN au conseil régional il incarne la nouvelle génération des élus d’un FN qui se veut « dédiabolisé » : il a posé pour des magazines de la communauté gay, et il a une expérience politique dans les partis de gauche et du centre.
Passé rapidement par le PS pour soutenir Laurent Fabius pendant la primaire de 2006, il rejoint le Nouveau Centre en 2009, au sein duquel il gravit les échelons : assistant parlementaire du député des Hauts-de-Seine, André Santini, puis secrétaire général du groupe centriste au conseil général de Seine-Saint-Denis. « Le centre véhicule toutes les valeurs qui sont les miennes » déclare-t-il alors à l’Express.

Julien Odoul avec Marine Le Pen

En 2014, il intégre le Front national comme adjoint de Philippe Martel, le directeur de cabinet de Marine Le Pen. Pour Marie-Pierre Bourgeois, auteure de Rose Marine, « il fait partie des personnes qui, à un moment, sont bloquées dans leur carrière et qui savent que leur profil est recherché au Front national ». « Il a des dents qui rayent le plancher, mais je pense qu’il a certainement aussi du culot, et qu’il est prêt à tout », assène quant-à-elle son ancienne collègue au RN Sophie Montel.
En 2015 il intègre le cabinet de Marine Le Pen et est parachuté dans l’Yonne pour les élections régionales, pendant lesquelles il obtient un siège au conseil. En mars 2018, il est nommé au bureau national du RN au congrès de Lille. Représentant l’aile droite du parti il est obsédé par l’immigration et l’islam, comme en témoigne cet épisode. En 2015 (donc à peine un an après son retournement de veste), alors que son homologue l’eurodéputé FN et Icaunais Édouard Ferrand affirmait dans La voix est libre être « indigné par les réfugiés qui font du chantage à la noyade sur les nations européennes », il renchérissait en affirmant dans un communiqué que « demain, l’État PS et ses complices locaux de l’UMP viendront saisir les résidences secondaires inoccupées et après-demain, les Icaunais seront contraints de pousser les meubles chez eux pour prendre en charge des populations d’Afrique et du Proche-Orient. »

Son nom apparaît dans l’affaire des assistants parlementaires européens du FN. En juin dernier, Le Mondea en effet révélé un mail de Julien Odoul à Mylène Troszczynski, qui l’avait embauché en octobre 2014 comme assistant parlementaire : « Serait-il possible que je vienne à Strasbourg demain pour voir comment se déroule une session au Parlement Européen, rencontrer députés et assistants et faire la connaissance de Mylène Troszczynski à qui je suis rattaché ? » écrit-il le 10 février 2015, montrant qu’il n’avait donc toujours pas rencontré l’eurodéputée, cinq mois après son embauche.
Le préjudice causé par cette affaire est évalué par le Parlement Européen à 6,8 millions d’euros entre 2009 et 2017. L’enquête cible au total 17 députés et les contrats d’une quarantaine de collaborateurs.

Dans les couloirs : Karine Champy

Karine Champy

Élue de Haute-Saône sous l’étiquette FN en 2015, Karine Champy fait partie avec Valérie Redl des deux exclues du groupe en 2017, à l’époque où ce celui-ci était dirigé par Sophie Montel. Il leur était alors reproché leur trop grande proximité avec Marion Maréchal-Le Pen. L’une comme l’autre ne cachent pas leurs positions très à droite.

Sur twitter, Valérie Redl retweet régulièrement des publications de tous les dissidents trop à droite pour le RN : Le Pen père, Bruno Gollnisch, les membres du PDF Carl Lang et Thomas Joly, ou encore les identitaires.

Quant à Karine Champy, si son compte a été supprimé on retrouve des traces de ses anciens tweet sur certains moteurs de recherche, où on constate qu’elle se revendique ouvertement “fasciste”.

Quand les habitants de la planète seront un peu plus difficiles, je me ferai naturaliser humain. En attendant, je préfère rester fasciste, bien que ce soit baroque et fatigant.” (citation du personnage Sanders dans le Hussard Bleu de Nimier)

Retrouvez plus d’informations sur les sites de La Rotative et de Dijoncter