[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

La grève à Ibis Batignoles se poursuit

Brève publiée le 22 octobre 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://ouvalacgt.over-blog.com/2019/10/la-greve-a-l-hotel-ibis-batignoles-se-poursuit.html

La grève se poursuit avec détermination dans cet hôtel Ibis, pour la ré-intégration de la sous-traitance, pour le respect des droits du personnel de nettoyage (voir l’article précédent pour les 50 jours de grève avec les revendications des grévistes). Le 25 octobre, cela fera 100 jours que la grève a débuté, et quelques négociations, encore bien timides, viennent à peine de commencer.

C’est un double combat, contre une World Company française du secteur de l’hôtellerie, Accor (Pullman, Novotel, Ibis, Mercure, F1…) et contre un patron voyou d’une société de sous-traitance bien connue STN (voir « Sauvage agression des grévistes du Park Hyatt Vendôme »).

Avec la CGT-HPE, les femmes de ménage de l’hôtellerie ont déjà remporté des combats contre la sous-traitance, par exemple à Suresnes, et elles continuent le combat pour exiger la ré-internalisation dans tous les conflits qui éclatent les uns après les autres.

Voir tous les articles sur la sous-traitance ICI, dont la sous-traitance hôtelière

Mais du côté patronal, ça se durcit aussi : pas question de laisser grignoter, conflit après conflit, une situation profitable pour les exploiteurs, pas question de laisser remettre en cause une précarité et une flexibilité qui sont construite comme le modèle économique d’exploitation à l’heure de la mondialisation libérale.

Aussi, à Ibis Batignoles, la direction ne veut rien céder. Elle vient de gagner en justice l’interdiction de la tenue du piquet devant l’hôtel, du jamais vu, pour tenter d’affaiblir le mouvement. Mais c’est peine perdue, cela ne va aboutir qu’à faire essaimer la protestation et les manifestations devant tous les hôtels du groupe…

Nous publions ci-dessous la dernière vidéo des grévistes avec la CGT-HPE, dénonçant la justice de classe, appelant au boycott du groupe Accor et au soutien financier des grévistes, car dans un conflit dur comme celui-ci, l’argent est le nerf de la guerre pour permettre aux grévistes de tenir. Déjà plus de 21000 euros ont été collectés depuis l’ouverture de la collecte, dont 19000 reversés aux grévistes le mois passé. Il faut élargir la collecte, financière et multiplier les initiatives pour collecter des soutiens (comme le 27 octobre prochain à la Cantine des Pyrénées, 77 rue de la Mare 75020). 

Donc la collecte, c'est ici : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/0oz7r5n8

Dans cette période macronienne, la tendance dans les conflits, c’est la durée. On laisse pourrir, on imagine que le mouvement va s’épuiser de lui-même. On l’a vu avec les Postiers du 92, on l’a vu lors des précédents conflits du Nettoyage comme à l’Holiday Inn Clichy, d’où l’importance décisive des collectes de soutien, pour permettre aux grévistes de « tenir ».

Alors, pour le soutien à la grève à Ibis Batignoles, le soutien financier c’est la première priorité !
Et la deuxième priorité, c’est la participation aux actions offensives de la CGT-HPE et des grévistes dans les hôtels du groupe Accor, à suivre sur le site du syndicat, ou sur son Facebook.

Tou(te)s aux côtés des grévistes !

Boycott du groupe Accor !

Accor doit céder !