[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Amérique latine: De la rue aux urnes, rejeter le néolibéralisme

Brève publiée le 9 novembre 2019

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/amerique-latine-continent-sous-tension-lechec-du-neoliberalisme

Le Chili connaît une vague de mobilisation très importante. En cause, l'augmentation du ticket de métro, et plus généralement l'ensemble d'une politique ultralibérale.Ces mobilisations sont-elles le signe d'un revirement à gauche ?

Cabinet Reshuffle in Chile After Massive Protests Against Piñera (28 October)

Cabinet Reshuffle in Chile After Massive Protests Against Piñera (28 October) • Crédits : Claudio Santana - Getty

Depuis le début du mois d'octobre, le Chili connaît une vague de mobilisation très importante, qui a réuni jusqu'à plus d'un million de personnes dans les rues de Santiago. En cause, l'augmentation de 30 pesos du ticket de métro pendant les heures de pointe.

Derrière le refus de cette augmentation, c'est l'ensemble d'une politique qui est rejetée : celle de l'ultralibéralisme, qui a mené à la privatisation d’un grand nombre de secteurs (santé, retraites...) Avec pour conséquence l'accroissement des inégalités. 

En effet, malgré une croissance très forte, le Chili est un des pays les plus inégaux de l'OCDE, avec 1 % de la population qui concentre 25 % des richesses.

Comment comprendre ce niveau d’inégalité ? D’où vient, historiquement, ce néolibéralisme à l’origine du « miracle chilien » qui n’a pas profité à tous ? Les chilien.ne.s peuvent-ils espérer un vrai changement ?  Le président Sebastian Piñera osera-t-il et pourra-t-il rompre avec plusieurs décennies d’orthodoxie néolibérale ? 

Nous irons également du côté de l’Argentine où, là aussi, le néolibéralisme a du plomb dans l’aile, à en croire l’incapacité du président Mauricio Macri (de centre-droit) à se faire réélire. Sanctionné dans les urnes, c’est donc Alberto Fernandez qui va prendre la destinée du pays en main grâce à sa victoire au premier tour.  

Peut-on attendre une rupture en matière de politique économique ? 

La population chilienne demande la réinvention d’un Etat social.  Olivier Compagnon 

L'Etat chilien a complètement renoncé à assurer un certain nombre de services publics. Olivier Compagnon 

L’une des grandes caractéristiques de l’Amérique Latine aujourd’hui, mais aussi depuis deux siècles, est la faiblesse des Etats. Olivier  Compagnon

Les réponses apportées ne suffisent pas à calmer les manifestants car c’est le modèle de société qui est en cause au Chili. Carlos Quenan 

Il y a une perspective de refonte de la société chilienne qui est envisagée mais on ne voit pas très bien la ligne politique des mouvements sociaux. Carlos Quenan 

Le combat féministe au Chili 

Ce qui est surprenant dans les manifestations chiliennes  pour la santé et la retraite c'est le grand nombre de jeunes et de féministes. Verónica Schild

Les féministes aujourd’hui s’inscrivent dans une mobilisation plus large. Par exemple, certaines revendications du collectif d’associations féministes, Feministas Autonomas, reprennent les slogans de leur manifestation de l’an dernier. Elles concernent la fin du néo-libéralisme et des privatisations des secteurs de santé, d’éducation et des retraites. Verónica Schild

Extraits sonores : 

- Un manifestant qui évoque les problèmes sociaux, sources du mécontentement à Santiago (France 24, 20 octobre 2019)

- A Santiago, une manifestante considère que la contestation est d’abord sociale (France 24, 23 octobre 2019) 

- Témoignage d’un manifestant chilien (Euronews, 26 octobre 2019)

- Sebastian Pinera envisageait, le 20 octobre dernier, d’annuler l’augmentation du prix du ticket de métro (France 24, 20 octobre 2019)

- Témoignage d’un manifestant chilien qui considère que le gouvernement « fait la sourde oreille » (France 24, 26 octobre 2019)

- Milton Friedman à propos du rôle des Chicago Boys dans la politique économique du Chili de Pinochet en 1991 (https://www.youtube.com/watch?v=dzgMNLtLJ2k ) 

- Extrait du discours d’Alberto Fernandez au soir de son élection (France 24, 28 octobre 2019)

Extraits musicaux 

-  ’ El derecho de vivir en paz ‘’   reprise par plusieurs artistes et musiciens chiliens. 

- « Whyno ? » de Mika Martini (sur Soundcloud)

Retrouvez les musiques diffusées dans l'émission sur notre playlist sur Spotify, Deezer, Youtube, Napster : http://bit.ly/2oKnK1v

Une émission préparée par Bertille Bourdon. 

Voir toutes les vidéos