[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Algérie - Le FFS réaffirme son rejet de la présidentielle

    Algérie

    Brève publiée le 25 novembre 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.liberte-algerie.com/actualite/le-ffs-reaffirme-son-rejet-de-la-presidentielle-328585

    Le Front des Forces socialistes (FFS) a affirmé hier dans un communiqué rendu public que “seule une véritable transition démocratique permettra au pays de sortir de l’impasse, à travers un processus constituant souverain et l’avènement de la deuxième république”, réaffirmant l’engagement du parti à “poursuivre son combat aux côtés des citoyens qui se battent, qui luttent, qui militent pour une Algérie libre et démocratique”.

    Dans le communiqué publié à l’occasion du 40e vendredi de manifestation populaire contre le régime en place signé par son secrétaire national à la communication, Nabil Aït Ahmed, le FFS a déclaré que “le rejet massif de la mascarade électorale sur l’ensemble du territoire national confirme l’aspiration du peuple algérien à un changement de système, et non à un changement dans le système, tel que voulu par le pouvoir réel, appuyé dans sa démarche par ses relais politiques et médiatiques”.

    Et d’insister : “Nul ne peut arrêter un peuple dans sa marche vers la liberté.” Pour le FFS, qui fait partie du Pacte de l’alternative démocratique (PAD), “pris de panique, le régime ne trouve de réponse à la mobilisation pacifique et unitaire que dans la répression et l’arbitraire”, estimant que “l’arrestation de nombreux militants et manifestants et la traduction de beaucoup d’entre eux devant une justice aux ordres confirment encore une fois la nature autoritaire et totalitaire du pouvoir”.

    Tout en apportant son soutien aux “journalistes qui refusent de se plier au diktat et à la loi de l’omerta”, le FFS “réitère son exigence de la libération de tous les détenus politiques”, dénonçant “toutes les formes de violence, d’arbitraire, d’autoritarisme et de répression qui doivent cesser à jamais”.