[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Maracineanu exfiltrée d’un stade sous les insultes

    Brève publiée le 14 décembre 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.lepoint.fr/politique/roxana-maracineanu-exfiltree-d-un-stade-sous-les-insultes-14-12-2019-2353114_20.php#xtor=CS3-190

    La ministre des Sports assistait à un match de football à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, quand elle a été prise à partie par des supporteurs.

    La soirée de vendredi a été compliquée pour Roxana Maracineanu. La ministre des Sports a été contrainte de quitter le stade Bauer, à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis, où elle assistait au match de football entre le Red Star, le club local, et Quevilly. Sur une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, on peut voir un groupe de supporteurs s'en prendre verbalement à elle et crier : « Tout le monde déteste la ministre. » « Ici, il n'y a personne pour Macron, alors tu prends la voiture et tu t'en vas », lui hurle une des personnes présentes, avant qu'un gobelet rempli d'un liquide ne soit lancé et que la ministre ne rentre dans sa voiture.

    À la mi-temps de la rencontre, un attroupement s'était formé autour de la ministre, qui discutait avec un supporteur dans les travées du stade. « Il y a eu un effet de troupe, ça s'est un peu envenimé, en mode Macron, démission » et la police a « pris la responsabilité de l'exfiltrer du stade », a-t-on précisé de même source.

    « Je reviendrai »

    « J'ai été interpellée par une personne qui avait un message politique à faire passer. J'étais venue pour une prise de contact avec un club qui défend des valeurs dans lesquelles je me reconnais. Il est situé à quelques pas du cœur des prochains JO de Paris 2024 et j'ai envie de le soutenir. Je reviendrai… » a simplement commenté la ministre auprès du ParisienAlors qu'elle devait assister à une étape de la Coupe du monde de ski à Val-d'Isère ce week-end, la ministre a été contrainte d'annuler ce voyage en raison de la grève à la SNCF, selon BFM TV.

    « Je suis choqué par ce que j'ai vu et par l'attitude de quelques personnes qui dénotent avec les valeurs du club », a regretté de son côté Patrice Haddad, le président du Red Star, toujours dans Le Parisien. « L'une des valeurs de base, c'est la tolérance. Ils prônent cette tolérance, qu'ils l'exercent ! » Interrogé également par l'Agence France-Presse, Patrice Haddad a promis des sanctions après ces débordements : « Nous prendrons les décisions justes mais fermes qui s'imposent vis-à-vis des fauteurs de troubles, et invitons les responsables des groupes de supporteurs à venir s'expliquer tant sur le fond que sur la forme de cet incident inacceptable. »

    « J'étais là pour les écouter »

    « Ce qu'il s'est passé hier [vendredi] est un condensé de ce qui peut se passer dans la société. Il y a eu un trop-plein de violence de la part d'une minorité de personnes », a également déclaré Roxana Maracineanu. « Au départ, des personnes avaient un message à faire passer sur la situation sociale actuelle. J'étais là pour les écouter, pour pouvoir le relayer. Puis d'autres sont venues discuter avec moi. »

    « Je trouve dommage d'en arriver là. Personne n'a le monopole du social. En tant que ministre des Sports, je me sens autant qu'eux [les personnes qui l'ont chahutée, NDLR] à ma place dans une enceinte sportive », a souligné Roxana Maracineanu, première championne du monde de l'histoire de la natation française, en 1998.

    Le président de la FFF s'excuse

    Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a présenté, samedi, ses excuses à la ministre des Sports Roxana Maracineanu. « Je n'accepte pas la conduite faite hier soir [vendredi] à la ministre des Sports. En votre nom [de l'assemblée fédérale], j'aimerais lui adresser mes excuses et lui souhaiter de pouvoir passer quelques soirées confortables dans tous les stades, quels qu'ils soient », a déclaré le dirigeant depuis Paris, où s'est tenue dans la matinée l'assemblée fédérale de l'instance.

    « C'est totalement inadmissible. Le respect ministériel doit être total, surtout sur un terrain de foot. Je regrette qu'elle n'ait pas pu rester jusqu'à la fin du match, surtout au Red Star qui a sûrement besoin d'améliorer ses installations », a-t-il poursuivi devant les journalistes.