[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Après la grande journée de mobilisation, quelles perspectives ?

    Décembre2019

    Brève publiée le 18 décembre 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://aplutsoc.org/2019/12/17/billet-editorial-du-17-decembre-2019-a-22h00/

    Ce 17 décembre, la démonstration est faite et plus que faite.

    Non pas seulement la démonstration que la majorité veut le retrait du projet anti-retraites de Macron. Cela, on le sait.

    Des grèves qui courent d’un endroit à l’autre, l’éducation nationale étant le secteur où les taux de grévistes sont les plus élevés, cheminots et traminots qui tiennent.

    Un million et demi, largement, de manifestants.

    Un manifestant parisien nous dit : « le préfet en a vu 75 000, on peut tripler ! ». Au point que les violences et exercices de peur policière ont eu moins d’espace pour opérer. Notons au passage que la présence ou l’absence, ou la présence/absence, de la CFDT, n’a pas d’impact sur l’ampleur de la mobilisation.

    La démonstration est faite de ce que le monde du travail, le prolétariat, en France, a la capacité de BATTRE, et de DÉFAIRE, et de CHASSER Macron, son régime, son gouvernement, et ainsi de stopper la casse de tout avenir comme de tout présent.

    Les obstacles ne résident pas dans le degré de mobilisation. Il ne s’agit ni de « convaincre » que cette contre-réforme est à rejeter, ni de simplement « bloquer », il s’agit de gagner à la grève. Si les directions syndicales nationales appelaient d’ici la fin de la semaine, à en finir par la grève générale, il y aurait victoire – non seulement sur les retraites mais du même coup sur Macron.

    Surmonter les obstacles appelle l’auto-organisation, les comités de grève (intégrant les syndicats), les vraies AG souveraines, et c’est vers cela que se dirige l’entrée en lutte de couches de plus en plus nombreuses – quel que soit le rythme des deux prochaines semaines.

    Le pouvoir en place prétend finir de légiférer contre les retraites dans les prochains mois, en même temps que les municipales et jusqu’après elles. Il ne faut pas le lui permettre.

    Et ceci appelle l’organisation politique de tous ceux qui veulent aider à cette auto-organisation, aider à ouvrir les vannes au mouvement réel qui est engagé, dans la perspective de son renversement du pouvoir en place. Organisons-nous.

    17-12-2019.