[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    "On va arriver à 20% de pétrole en moins à la pompe dans les prochains jours", affirme la CGT

    Décembre2019

    Brève publiée le 23 décembre 2019

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.francetvinfo.fr/economie/automobile/essence/greve-des-raffineurs-on-va-arriver-a-20-de-petrole-en-moins-a-la-pompe-dans-les-prochains-jours-affirme-la-cgt_3757031.html

    "On assiste à un durcissement du mouvement", estime Thierry Defresne, délégué central CGT chez Total, alors que deux raffineries sur huit sont à l'arrêt. 

    La raffinerie de Grandpuits, en Seine-et-Marne (illustration).

    La raffinerie de Grandpuits, en Seine-et-Marne (illustration). (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

    Alors que depuis le 5 décembre dernier, les huit raffineries de France sont perturbées par le mouvement de grève contre la réforme des retraites, Thierry Defresne, délégué central CGT chez Total, annonce lundi 23 décembre sur franceinfo que l'on assiste à "un durcissement du mouvement".

    Concrètement, désormais deux raffineries sur huit sont à l'arrêt, celle de Grandpuits et celle de Lavéra, près de Martigues. Ainsi, la CGT prévoit une baisse de 20% de la production de pétrole dans les prochains jours.

    "Le gouvernement fait la sourde-oreille"

    "On assiste à un durcissement du mouvement car le gouvernement continue de faire la sourde-oreille", gronde en préambule le délégué central de la CGT chez Total. Ce durcissement se traduit par l'arrêt des installations dans deux sites différents : "C'est le cas de deux raffineries sur huit, détaille Thierry Defresne. Par ailleurs, la raffinerie de Normandie a subi une avarie le 14 décembre. Elle ne délivrera du produit que dans les trois prochains jours. On va donc arriver à 20% de production de pétrole en moins à la pompe dans les jours à venir."

    Quelles seront les premières régions touchées par ces difficultés d'approvisionnement à la pompe ? Pour Thierry Dufresne, cela ne fait aucun doute : "En région parisienne, la situation est déjà extrêmement tendue. Le gros dépôt de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) est quasiment à sec. Il lui reste trois jours de gazole et d'essence. Les camions vont chercher le produit de plus en plus loin, jusqu'à Valenciennes dans le nord, mais également dans l'est de la France. Les stocks sont donc très tendus. Et l'arrêt de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) ne va pas améliorer la situation en région parisienne".