[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Le commissariat de Bordeaux plongé dans le noir suite à la GAV d’un militant CGT énergie

    Décembre2019

    Brève publiée le 12 janvier 2020

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.revolutionpermanente.fr/Le-commissariat-de-Bordeaux-plonge-dans-le-noir-suite-a-la-GAV-d-un-militant-CGT-energie?var_mode=calcul

    À la fin de la journée de mobilisation du 9 janvier, à Bordeaux, un militant de la CGT énergie 33 a été interpellé. Suite à un rassemblement de soutien, une seconde réponse a été faîte aux forces de l’ordre : coupure de courant pour le commissariat !

    Depuis le début de la mobilisation contre la réforme des retraites, les travailleurs de l’Énergie multiplient les coupures de courants ciblées, mais aussi les passages en heures creuses pour les plus précaires.

    À Bordeaux, la journée du 9 janvier a débuté par une coupure au niveau de la gare Saint Jean revendiqué par le syndicat CGT énergie 33 en soutien aux grévistes de la SNCF. Puis une grande manifestation rassemblant plus de 70 000 personnes a marqué à nouveau la détermination pour le retrait de la réforme.. En fin de manifestation, plusieurs interpellations ont eu lieu, déclenchant immédiatement un rassemblement de soutien devant le commissariat rassemblant plus de 250 personnes alors que dans un même temps la gare de Bordeaux Saint Jean était envahie.

    C’est plus tard, en fin de journée qu’une seconde réponse a été faite aux forces de l’ordre : une coupure de courant dans le quartier du commissariat visant directement celui-ci :

    En effet, parmi les trois interpellés, un militant de la CGT énergie 33 a été ciblé, c’est un nouveau type de coupure bien particulière qui a été choisi cette fois, même si personne ne l’a revendiqué officiellement.

    Le lendemain, la CGT énergie 33 a annoncé que leur camarade a été libéré vers 12h :

    Ces derniers temps, la répression syndicale s’intensifie clairement, le syndicat CGT énergie 33 informe que deux militants de la CGT énergie Orléans ont également été interpellés. On ne peut évidemment pas oublier, le déploiement désormais systématique des forces de l’ordre contre les piquets de grève de la RATP et lors des différentes manifestations, comme cela s’est vu à la manifestation du 9 janvier, avec le matraquage qui a ouvert de crâne de l’une des grévistes. Il est clair que le gouvernement, à travers son bras armé, tente de resserrer la vis face à un mouvement qui perdure, il cible donc les secteurs les plus combatifs avec cette répression, les réponses sont évidemment systématiques et doivent s’amplifier, cette coupure de courant vient rappeler que les travailleurs ne se laisseront pas faire face à la répression !