[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    La CGT-Energie revendique une coupure de courant plongeant le Sud francilien dans le noir

    Brève publiée le 21 janvier 2020

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/01/21/retraites-la-cgt-energie-revendique-une-coupure-de-courant-plongeant-le-sud-francilien-dans-le-noir_6026672_823448.html

    Orly, Rungis, Thiais, Wissous, Fresnes… Plusieurs villes du Sud-Est parisien sont affectées depuis 6 heures. Une action visant à « se faire entendre » contre la réforme des retraites, revendique le syndicat.

    Une action pour « marquer les esprits, avoir un impact sur l’économie et surtout se faire entendre ». C’est ainsi que la CGT-Energie du Val-de-Marne a revendiqué et justifié une coupure de courant qui a affecté mardi 21 janvier dans la matinée le sud de la région parisienne, dont le marché de Rungis et l’aéroport d’Orly, dans le cadre du mouvement contre le projet gouvernemental de réforme des retraites.

    Orly, Rungis, Thiais, Wissous, Fresnes… Plusieurs villes du sud-est parisien sont affectées depuis 6 heures. Le trafic de l’Orlyval a été interrompu jusqu’à 8 heures. La circulation du T7 a également été perturbée entre porte de l’Essonne et Belle-Epine. Elle devrait reprendre vers 10 heures, d’après les prévisions RATP. Un bus de substitution a été mis en place.

    « Le poste source de Rungis coupé ce matin. Le MIN [marché d’intérêt national] et Orly dans le noir ! »a annoncé la CGT-Energie du Val-de-Marne sur sa page Facebook, avant que l’un de ses représentants, Franck Jouanno, n’explique l’action sur BFM-TV.

    Invité de la même chaîne, Julien Denormandie, le ministre chargé de la ville et du logement, a dénoncé une action « scandaleuse » et « irresponsable ». La CGT-Energie « dit que ce n’est pas la fin du monde », a-t-il poursuivi. « Mais vous imaginez le désagrément et parfois la mise en danger des personnes !? » Et d’estimer qu’il « faut mettre fin à ces actions qui dégradent le climat du dialogue social ».

    Le siège parisien de la CFDT avait été la cible lundi matin d’une action de militants de la CGT, qui ont coupé l’électricité dans les locaux.