[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Virgin: état des lieux au 12 janvier

lutte-de-classe

Brève publiée le 12 janvier 2013

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(Transmis par un camarade du NPA)

Une mobilisation « historique »

Mercredi dernier a eu lieu à Virgin la plus grosse mobilisation des salariés du commerce depuis 2001 (Marks and Spencer). Sur les 600 personnes présentes au Virgin des Champs, 400 étaient des salariés de Virgin. Certains magasins ont été carrément fermés (Nice) mais quelques uns pas du tout mobilisés. Mais globalement c’était une mobilisation historique pour l’entreprise, qui compte 12 magasins en RP (plus le siège à Clichy-La-Garenne) et 13 dans les autres régions, et pour le secteur. Des délégations d’autres enseignes (FNAC et Gibert Jeune) étaient notamment présents.

Ce qui peut se passer pour Virgin

Les magasins ne sont plus livrés depuis une semaine (et il n’y a jamais eu autant de ventes !), Virgin ne paie plus ses loyers ni ses cotisations sociales patronales depuis plusieurs mois. Lundi a lieu l’audience au tribunal sur la mise en cessation de paiement de Virgin. Au pire, les salariés risquent d’être mis à la porte avec un 1/5ème de salaire brut par année d’ancienneté... La direction avait déjà évoqué l’éventualité d’une restructuration du groupe (avec -50% d’activité et d’emploi), c’est le type de plan que pourrait vouloir faire subir un repreneur à l’enseigne. C’est ce qui s’est passé récemment à Surcouf dans l’indifférence générale : un premier PSE qui liquide au passage les équipes les plus combatives, puis une liquidation tout court. La question est : comment éviter la liquidation de la boîte... et des emplois ?

Les axes de lutte

Dans la conscience des salariés, on était passés en quelques jours du « C’est la faute au téléchargement » à « C’est de la faute à la mauvaise gestion de l’entreprise », et désormais l’idée que les actionnaires doivent payer commence à progresser. C’est l’axe défendu prioritairement par SUD, la CGT penchant plus elle pour bagarrer pour un repreneur. On a d’ailleurs tendance à oublier qu’en plus du fond d’investissement Butler (prototype du prédateur financier) qui possède 74% de Virgin, on a aussi Lagardère (20%) et le PDG de Virgin mobile (6%). C’est le lien avec d’autres boîtes , à construire localement, qui permettrait de progresser vers l’idée de l’interdiction des licenciements.

La structuration de la bagarre

Les salariés des Champs (principalement) et des autres magasins de RP se réunissent en AG, avec l’intersyndicale CGC-CFTC-FO-CGT-SUD qui continue à prendre les décisions en dernier ressort. La tentative d’un comité de lutte fin décembre proposée par SUD mais cela n’a pas pris. Néanmoins, la combativité est relativement forte, et la mobilisation est pour l’instant toujours en phase ascendante, il y a probablement toujours des possibilités pour augmenter le degré de contrôle des salariés sur leur propre lutte.

La mobilisation nationale du 29 janvier et la stratégie de la lutte

Jusqu’à maintenant, la stratégie adoptée a été celle de grèves ponctuelles et d’actions d’ampleur croissante à chaque pas. Après la réussite de mercredi dernier, l’idée (défendue depuis un certain temps par SUD) d’une manifestation avec montée nationale au siège de Butler a été adoptée.
2 questions se posent à partir de maintenant : comment rythmer la mobilisation jusqu’au 29... et quel sera la prochaine étape qui permettra à la bagarre de prendre encore plus d’ampleur ?
Les magasins du Sud de la France seront mobilisés aujourd’hui.
Il n’a pas été pour l’instant envisagé de grève reconductible. Mais l’idée d’une extension aux autres boîtes du secteur ou surtout d’un lien avec les autres boîtes en lutte sur l’emploi pourrait se développer : un délégué CGT Virgin participera aux côtés de la CGT Sanofi à un meeting à Sc Po le 24/01.