[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Grèce : prison à vie pour l'ex-maire de Thessalonique

    Grèce

    Brève publiée le 28 février 2013

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    THESSALONIQUE (Grèce), 28 fév 2013 (AFP) - L'ex-maire de Thessalonique, deuxième ville grecque, a été condamné à la prison à vie pour détournement d'argent public, un verdict rarissime en Grèce qui doit servir de "message" pour la lutte anti-corruption, a-t-on indiqué jeudi de source judiciaire.

    La condamnation de Vassilis Papageorgopoulos, 65 ans, officiellement prononcée mercredi, a suscité une vive émotion, la photo de l'ancien élu de la Nouvelle-Démocratie (droite) appartenant au même parti que l'actuel Premier ministre Antonis Samaras, sortant menotté du palais de justice, faisant la une de la presse grecque jeudi.

    Outre l'ancien maire de Thessalonique, deux autres responsables municipaux ont été condamnés à des peines de prison à vie, l'ancien secrétaire général de la mairie, Michalis Lemoussias, et l'ancien Trésorier Panayotis Saxonis.

    Au total, les détournements, via le non versement de cotisations sociales, portent sur près de 18 millions d'euros en une décennie, entre 1999 et 2008.

    Maire entre janvier 1999 et décembre 2010, M. Papageorgopoulos n'a pas présenté sa candidature lors des dernières élections locales remportées par le candidat soutenu par les socialistes, le socio-écolo Yannis Boutaris.

    Jeudi, la presse, de droite comme de gauche, consacrait de longues pages à un procès hors normes qui pourrait sonner la fin de l'impunité pour les élus corrompus, dénoncée depuis des années dans les manifestations anti-austérité.

    Le quotidien proche du parti d'opposition de gauche radicale Syriza, Avghi, prend un malin plaisir à montrer une vieille photo de M. Papageorgopoulos serrant la main du Premier ministre Antonis Samaras.

    Le quotidien conservateur Eleftheros Typos voit dans cette "première fois" un "message" pour tous ceux qui détournent de l'argent public et estime que les vieilles pratiques en cours depuis des années sont terminées.

    Un ancien ministre socialiste de la Défense Akis Tsochatzopoulos est aussi derrière les barreaux pour avoir empoché des pots-de-vin payés via des sociétés offshore pour des contrats d'armement russes et allemands.

    Surnommé le docteur volant", en raison de son passé sportif -il a notamment été porteur de la torche olympique lors des JO d'Athènes en 2004-- et sa formation de dentiste, M. Papageorgopoulos était un membre éminent du parti Nouvelle Démocratie, dont il a été "suspendu" jeudi, dans l'attente d'un éventuel appel de sa condamnation.

    "Je n'ai absolument rien à voir avec cette affaire. Je pense que certaines personnes vont avoir mauvaise conscience après ce verdict", a soufflé l'ex-élu après sa condamnation. "Ce ne sera pas nous", lui a répondu le juge.