[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Ecotaxe: Arthaud (LO) juge que le gouvernement récolte ce qu’il a semé

    Bretagne2013

    Brève publiée le 7 novembre 2013

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    (afp) Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière (LO), a jugé «lâche et pleutre» le gouvernement qui «mène une politique anti-ouvrière» et «récolte ce qu’il a semé» dans l’affaire de l’écotaxe».

    «Le gouvernement est lâche et pleutre, il est sans volonté face au grand patronat. Il n’a pas arrêté de s’aplatir», a déclaré Mme Arthaud jeudi sur France 2.

    «Il ne recule pas devant les ouvriers de Peugeot à Aulnay qui se battent pour garder leurs emplois mais devant la famille Peugeot. Il ne recule pas devant les ouvriers de Florange mais devant Mittal», a argumenté l’ex-candidate à l’Elysée (0,56%).

    «Ils se moquent bien de l’emploi. L’interdiction des licenciements doit être le mot d’ordre aujourd’hui des travailleurs qui se battent», a poursuivi Mme Arthaud, qui s’est dite «solidaire de tous ceux qui se battent contre l’écotaxe.»

    «Même sur les portiques, le gouvernement récolte ce qu’il a semé. S’il voulait faire une taxe juste, il n’avait qu’à faire payer les gros du transport routier, les Calberson, les Gefco, les Dentressangle, les gros de la distribution. Qu’a-t-il fait ? Indistinctement, les petits aussi devaient payer», a-t-elle déclaré.

    Au plan électoral, «on se prépare à présenter des listes Lutte Ouvrière dans toutes les élections», municipales et européennes, a déclaré Mme Arthaud. «Sûrement pas avec le Front de gauche et le Parti communiste qui ne veut surtout pas se dire dans l’opposition, qui laisse croire que ce gouvernement peut changer de politique.»

    «Cette campagne, nous voulons la faire sur le terrain des intérêts de classe des travailleurs, sur la base d’une société communiste et ça, je ne pense pas que le NPA soit prêt à le faire», a-t-elle poursuivi au sujet de l’autre parti trotskiste.