[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Motion de l'AG de grévistes à Gennevilliers le 14 novembre 2013

lutte-de-classe

Brève publiée le 15 novembre 2013

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Motion de l'AG de grévistes à Gennevilliers le 14  novembre 2013.

Nous, grévistes réuni-e-s en AG à Gennevilliers, syndiqué-e-s CGT-FO-SUD- SNUipp-FSU et non syndiqué-e-s prenons acte de la participation massive à la grève du 14 novembre contre la réforme sur les rythmes scolaires (70% de grévistes à Gennevilliers, 60% Suresnes, 40% Colombes, plus de 50% Villeneuve, 60% Garenne-Colombes ...).
La mobilisation, commencée il y a un an, connaît un second souffle. Les dysfonctionnements engendrés par cette réforme sont majeurs :
-       Accentuation des inégalités territoriales
-       Remise en cause de toutes les garanties statutaires pour les personnels
-       Dégradation sans précédent des conditions d’apprentissage pour les élèves.
-       Fatigue accrue des élèves et des personnels
-       Qualité d’accueil dégradée au regard de la baisse du taux d’encadrement des activités périscolaires et du manque de moyens alloués
Dans un contexte où n’ont pas été restitués les 77 000 postes supprimés sous le gouvernement précédent, où les effectifs par classe ne cessent d’augmenter, où la qualité d’accueil des enfants est en constante dégradation et où les salaires des fonctionnaires sont toujours gelés, c’est une véritable provocation d’envisager une matinée supplémentaire travaillée pour une demie heure en moins par jour dans le meilleur des cas.
C’est pourquoi,
Nous sommes pour l'abrogation pure et simple des décrets sur les rythmes scolaires.
Nous demandons aux municipalités du 92 qu’elles n’appliquent pas la réforme sur les rythmes.
Enfin, nous demandons la restitution des 77 000 postes supprimés sous le gouvernement précédent (notamment les RASED) ainsi qu'un plan de création de postes de fonctionnaires titulaires à hauteur des besoins.
Nous refusons l'école du socle et les programmes qui vont avec.
La question posée aujourd'hui est de faire reculer le gouvernement!
L'AG se prononce pour une grève nationale dans les plus brefs délais et au plus tard début décembre, dans l'unité enseignant-e-s/territoriaux.
La question de la grève reconductible jusqu'à l'abrogation est posée et mise en discussion dans les écoles. L'AG appelle à déposer des déclarations d'intention de grève reconductible (à partir de).
Nous appelons à une AG départementale se tienne le matin de la grève à Gennevilliers à 10H avec les territoriaux afin de discuter de la suite du mouvement.
Nous appelons les fédérations nationales à se positionner sur ces revendications et ses modes d'actions.
40 pour et 1 abstention.