[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumé du 42ème jour de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 12 mars 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 42ème jour de grève des postiers du 92
Vers une grève reconductible commune Colis/courrier
Les grévistes se sont partagés tôt ce matin entre d'un côté une équipe réduite qui s'est rendue au centre distribution de Gennevilliers et le gros des troupes qui était présent à la Plate-Forme Colis de Gennevillliers. L'intervention au centre de distribution a permis de convaincre un nombre significatif de collègues de faire grève jeudi 13 pour la journée nationale de mobilisation intersyndicale postale.
La PFC reconduit majoritairement la grève
À la prise de service, les grévistes ont organisé une prise de parole en salle de production de la PFC, ce qui il y a quelques semaines était impensable : même les interventions des délégués syndicaux au la cantine pendant les pauses étaient réprimées par la direction !
L'AG commune des facteurs et de l'équipe du matin a permis de débattre entre autres de pourquoi une grève commune colipostiers/facteurs. Le raisonnement est le même que sur la question de l'unité des bureaux d'un même métier : c'est en additionnant les forces avec celles des autres que chaque bureau a le plus de chances de vaincre, c'est en décidant de ne reprendre le travail que quand chacun des centres aura gagné sur ses propres revendications que la boîte et confrontée à une force qu'elle est incapable d'endiguer, alors que chaque bureau isolé se ferait sécher sur place : la direction s'organise à l'échelle départementale (et même nationale) en général et pour briser les grèves en particulier. Elle a donc la possibilité de concentrer tous ses moins de remplacement (CTED, heures supp...) au minimum à l'échelle départementale sur un bureau isolé. La stratégie de l'addition des forces entre différents métiers est encore plus dangereuse pour la direction, car si la mayonnaise prend, cela peut donner des idées à bien d'autres : "si la PFC de Gennevilliers bouge avec les facteurs, pourquoi pas nous ?", pourraient commencer à se dire par exemple les colipostiers de Moissy (la seconde PFC de Région Parisienne). Et si des facteurs et des colipostiers du 92 font cause commune, pourquoi pas d'autres encore, quel que soit le métier ou le département ?
Audience avec le numéro 1 national du Colis
L'équipe d'après-midi de la PFC était quant à elle aujourd'hui en grève à 90%. Les grévistes de l'après-midi, ainsi que plusieurs grévistes du matin et de la nuit de sont rendus au Siège national du Colis à Issy-les-Moulineaux en compagnie des facteurs. Une fois de plus, les grévistes du 92 sont parvenus à se frayer un chemin vers le bureau du directeur du Colis, M. Uribe. Ce dernier a reçu une délégation où les grévistes ont tenu à inclure des colipostiers et des facteurs. M. Uribe a fait mine de ne pas connaître le projet de changement des horaires de la PFC, qui implique un bouleversement de la vie privée des agents et une dégradation de leurs conditions de travail. En réalité la direction Colis veut tester la détermination des colipostiers de Gennevilliers, et voir s'il sont capables de reconduire la grève sur plusieurs jours. Mais si elle joue trop avec le feu, elle comme la direction courrier feront face à un mouvement inédit depuis des années : un conflit reconductible inter-métiers.
Prochaines échéances : 
- Vendredi 14/3 18h rassemblement de soutien aux postiers grévistes du 92, 3 bd du Levant à Nanterre, RER Nanterre Ville
- Samedi 15/3 à partir de 20h, fête des postiers du 92 (lieu à confirmer)