[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Artus: Quel serait l’effet d’une hausse des salaires en France ?

économie

Brève publiée le 19 mars 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé de la note de Patrick Artus :

Une partie importante des économistes, de l’opinion, des hommes politiques en France pense qu’une hausse des salaires aurait des effets favorables sur l’économie en stimulant la demande de biens et services. 
 
En réalité, il faut séparer l’économie entre l’industrie (et les services liées à l’industrie) d’un côté, la construction et les autres services de l’autre côté, distinguant de plus la situation des salariés les moins qualifiés. 
 
L’industrie a un problème évident de compétitivité, de profitabilité, d’incapacité de l’offre à satisfaire la demande ; une hausse des salaires (dont les salaires de l’industrie) dégraderait encore cette situation, ne conduirait à aucune hausse de la production de l’industrie, même une hausse des bas salaires aurait peu d’effets sur la production industrielle avec la rigidité de l’offre industrielle ; une hausse des salaires industriels détruirait de la production. 
 
Les services et la construction ont une profitabilité élevée ; mais on sait aussi que l’emploi peu qualifié est très sensible au coût du travail. Une hausse des bas salaires détruirait beaucoup d’emplois peu qualifiés ; une hausse des plus hauts salaires augmenterait la production de services et l’activité de construction, mais serait très négative pour l’industrie. 
 
Au total, tant que les problèmes de rentabilité de l’industrie et de chômage des moins qualifiés ne sont pas résolus en France, augmenter les salaires, qu’il s’agisse des bas salaires ou des plus hauts salaires, doit être déconseillé. 

Lire la note d'Artus : http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=75688