[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Newsletter

Ailleurs sur le Web [RSS]

Lire plus...

Twitter

Mort du boxeur Rubin « Hurricane » Carter

international

Lien publiée le 22 avril 2014

Tweeter Facebook

Ces articles de la rubrique « Ailleurs sur le web » sont publiés à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

(Le Monde) Rubin « Hurricane » Carter, un ex-boxeur américain qui avait passé près de vingt ans en prison pour un triple meurtre dont il avait été ensuite innocenté, est mort à 76 ans, dimanche 20 avril à Toronto.

« Repose en paix, Rubin, ton combat est achevé, mais ne sera pas oublié », a réagi sur son site l'association de défense des victimes d'erreurs judiciaires (Aidwyc), dont « Hurricane » Carter a été le directeur exécutif de 1993 à 2005. John Artis, accusé aux côtés de Rubin Carter, a précisé à des médias américains et canadiens que ce dernier souffrait d'un cancer de la prostate.

« HURRICANE » CARTER, VICTIME D'UN PROCÈS RACISTE

Rubin "Huricane" Carter, à droite, en novembre 1985 est emmené à un tribunal du New Jersey.

Malgré ses dénégations, Rubin Carter avait été condamné par deux fois, en 1967 et 1976, pour le meurtre de trois Blancs dans un bar du New Jersey en 1966. Un jury exclusivement blanc avait prononcé la peine, infligée également à son coaccusé noir John Artis, qui avait mis un terme à sa carrière de boxeur.

Lorsqu'un jeune avocat noir canadien, Lesra Martin, découvre l'autobiographie-plaidoyer de Carter, The 16th Round, au début des années 1980, il est bouleversé et entraîne une poignée de militants canadiens des droits de l'homme dans une croisade juridique qui finira par aboutir à la libération du condamné. 

Carter est libéré de prison en 1985, après plus de dix-neuf ans d'incarcération, quand un juge fédéral avait annulé sa deuxième condamnation, l'estimant entachée de racisme. A l'issue d'une nouvelle procédure, la Cour suprême des Etats-Unis rejette le 11 janvier 1988 l'ultime pourvoi en cassation de l'Etat du New Jersey.

Bob Dylan avait écrit son histoire dans la chanson Hurricane en 1975, après avoir lu son autobiographie publiée alors qu'il était toujours incarcéré, et l'avoir rencontré en prison. Son histoire avait également inspiré le réalisateur Norman Jewison, dont le film Hurricane Carter, paru en 1999, avait valu à Denzel Washington le Golden Globe du meilleur acteur et une nomination aux Oscars.