[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumés 136è à 141è jours de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 17 juin 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé du 136ème jour de grève des postiers du 92 (jeudi 12 juin 2014)

Un groupe de grévistes s’est rendu pour le deuxième jour consécutif à Paris 5-6. Hier, une pétition avait circulé. Aujourd’hui, ce sont entre 50 et 60 collègues qui se sont rendus en délégation de masse auprès de leur directeur. Celui-ci était tétanisé, il s’est enfermé à double tour dans son bureau, ce qui n’a pas particulièrement plu aux collègues.

Une prise de parole avait lieu pendant ce temps à Nanterre. L’écoute a été de nouveau attentive et les discussions individuelles nombreuses qui se sont déroulées dans la foulée ont débouché sur l’idée de se réunir entre Nanterriens le lendemain après le TG. Les grévistes ne se sont pas fixés comme objectif, pour l’instant, de regrouper tout le bureau ni de pousser les facteurs de Nanterre en grève majoritaire, mais de commencer à regrouper les collègues qui ont envie de discuter et de réagir, au moment où la direction locale multiplie le recours aux heures supp, à la sécable inopinée pour combler le sous-effectf.

Lors de l’AG, les grévistes ont appris que Yann et Diego sont convoqués en entretien disciplinaire (ils sont tous les 2 fonctionnaires) mercredi prochain. La direction prétend négocier et rejette la faute de la prolongation de la grève sur les grévistes, mais elle met encore de l’huile sur le feu.

Les grévistes se sont rendus au rassemblement des cheminots de Région parisienne pour populariser leur mouvement et tisser des liens avec le secteur en pointe dans la mobilisation à l’heure actuelle. Les grévistes ont pu voir que les cortèges unitaires des différentes gares venus en manif au point de RDV étaient particulièrement combatifs. Le gouvernement a bien raison d’avoir peur d’eux !

Résumé du 137ème jour de grève des postiers du 92 (vendredi 13 juin 2014)

Licenciement de Thibault : mobilisation !

Un petit groupe de grévistes s’est de nouveau rendu à Paris 5-6 : 3 prises de paroles ont eu lieu, une à chaque étage (chauffeurs, Paris 5 et Paris 6). Le directeur d’établissement a persisté dans son comportement de fuite, il a cette fois-ci trouvé un nouveau prétexte pour refuser de donner des réponses aux postiers qui cherchaient à s’adresser à lui : les grévistes du 92 ne sont pas habilités à représenter les facteurs de Paris… Cela n’a pas empêché les collègues des différents services de discuter entre eux et de se fixer comme objectif la tenue d’un piquet de grève la semaine prochaine si la direction persiste dans son attitude. En 3 jours de discussions, les postiers de Paris 5-6 se sont mis en position de commencer à regrouper leurs forces.

2 autres groupes d’intervention avaient été organisés. Le premier s’est rendu à Nanterre pour la réunion des collègues dont l’idée avait été lancée la veille. Alors que les grévistes pensaient réunir une dizaine de personnes pendant une vingtaine de minutes juste après le TG, ce sont 22 facteurs de Nanterre qui se sont réunis en salle de pause pendant 45 minutes. Un tract local va être rédigé par les collègues du bureau en lien avec les grévistes, et la question de se mettre en grève sur la question des sanctions se pose pour quelques collègues.

A Rueil, les interventions à Sardou et Doumer ont eu une tonalité différente de d’habitude. L’entretien disciplinaire de Diego, prévu en même temps que celui de Yann mercredi prochain, a poussé plusieurs grévistes à prendre la parole auprès de leurs collègues et l’écoute était plus attentive que les dernières fois. Là encore, il est possible que le nombre de grévistes augmente en réactions aux sanctions.

Les grévistes se sont retrouvés en AG à Gennevilliers, et ont appris en début de réunion une bonne et une mauvaise nouvelle. La direction de Paris 15 a cédé sur le régime de travail, qui a été la question qui a mis le feu aux poudres, sachant que les suppressions d’emplois sont pour l’instant maintenues. Un recul important de la direction à Paris 15, même si les collègues reprenaient le travail rapidement, serait évidemment un encouragement pour les autres facteurs à Paris et ailleurs.

La mauvaise nouvelle : Thibault de Bois-Colombes a reçu son courrier de licenciement et est officiellement hors de l’entreprise depuis jeudi, malgré le jugement du Tribunal de Colombes qui avait confirmé son statut de salarié protégé. Cela signifie que La Poste pousse la logique répressive jusqu’au bout : le licenciement d’un représentant syndical est une première dans le 92. L’AG et le comité de grève ont discuté des mesures à prendre en réaction à ce scandale. En un mot : il faut réagir vite et fort, que cela soit dans l’entreprise et en dehors.

Résumé du 140ème jour de grève des postiers du 92

Le nombre de grévistes augmente, les grévistes du 92 popularisent leur lutte auprès des intermittents/précaires et des cheminots

A Rueil et La Garenne-Colombes, les interventions des grévistes en réaction au licenciement de Thibault et des convocations de Diego et Yann en entretien disciplinaire ont permis une montée du taux de grève à Rueil et La Garenne-Colombes : 8 grévistes en plus à Rueil (ce qui porte le taux de grève à 66%) et passage à 69% de grève à Bois-Colombes et à 95% à La Garenne-Colombes. L’AG a regroupé 57 personnes, ce qui en faisait l’AG la plus nombreuse depuis au moins 2 mois.

La commission disciplinaire de Xavier avait lieu à 14h30 : une cinquantaine de grévistes et soutiens se sont rassemblés dès 13h devant la direction Enseigne du 92. Contre toute attente, après une commission disciplinaire qui a duré près de 5h, les représentants de la direction n’ont pas voté pour le licenciement de Xavier mais en faveur d’une mise à pied de 3 mois. Cela ne garantit pas l’absence de licenciement en bout de course, mais c’est plutôt une bonne nouvelle.

Dans la journée, les grévistes ont participé à l’AG des cheminots de Paris Saint-Lazare, au

rassemblement organisé par les intermittents et précaires qui s’est transformé en manif de 10 000 personnes et à l’AG des intermittents et précaires à laquelle ont participé 400 personnes : dans chacune de ces échéances, les postiers du 92 ont été applaudi, leur lutte commence à être de plus en plus connue.

Résumé du 141ème jour de grève des postiers du 92

Nouvelles actions pour populariser la grève

Le taux de grève a légèrement baissé aujourd’hui à Rueil et La Garenne-Colombes, mais reste significativement supérieur à celui de la semaine dernière, autour d’une centaine de grévistes.

Les grévistes ont décidé de participer au rassemblement à proximité de l’Assemblée Nationale organisé par les cheminots. Une bonne partie des cheminots ont tenté de manifester en direction de celle-ci, mais la police eur a violemment barré la route, matraquant et gazant des manifestants au passage. Cela a rappelé quelques souvenirs aux postiers du 92… Les postiers ont fait apparaître un pôle rendant visible leur présence par leur drapeaux : l’objectif était à la fois de marquer un soutien à la grève des cheminots, et de montrer à la direction de La Poste que le mouvement auquel elle avait affaire risquait de changer de nature en se liant à d’autres secteurs en grève. Une action de blocage des voies a été organiée à Montparnasse dans la foulée du rassemblement, les grévistes y étaient également présents et y ont pris la parole.

En fin de journée, nous avons appris que Mohamed d’Asnières était de nouveau convoqué à la Sûreté territoriale le 25 juin prochain. Le harcèlement policier et disciplinaire se poursuit, mais les grévistes ne laisseront pas les patrons ou la police entraver leur mouvement.

- Rassemblement demain mercredi à 13h à la PPDC de Nanterre en soutien à Yann et Diego, 9 rue Jean Perrin à Nanterre

- Fête des postiers du 92 samedi 21 juin à partir de 20h30 à la salle des Guignons à Nanterre, 7 bd du Général Leclerc, RER Nanterre-Ville

- 25 juin à 20h30, représentation de la pièce de théâtre « Les Impactés » par la compagnie NAJE, sur les restructurations à France Télécom, aux Arènes de Nanterre, 220 Avenue de la République RER Nanterre Université - tous les bénéfices seront pour la caisse de grève !

- Rassemblement pour la ré-intégration de Thibault et contre toutes les sanctions : jeudi 26 juin à 18h30 à Paris au Siège de La Poste 44 bd de Vaugirard métro Montparnasse

Le jour de la paie approche ! La direction menace de nouveau de mettre des paies à 0 !

Donnez encore et toujours vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne-Colombes, ordre : SUD Poste 92, mention « solidarité grévistes » au dos