[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumé des 144è et 145è jours de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 22 juin 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé des 144ème et 145ème jours de grève des postiers du 92 (vendredi 20 juin  et samedi 21 juin 2014)

Refus du licenciement de Gaël : c’est le moment  d’imposer à la direction une sortie de conflit !

Malgré les menaces et les manœuvres de la direction, la grève à Paris 5/6 continue

Etant donné le bilan de la veille, où l’intervention policière avait provoqué une réaction de rejet de la grande majorité des facteurs de Paris 5 et 6 et où la taux de grève avait fait un bond, ce vendredi matin la direction n’a pas fait appel à la police pour lock-outer le centre. L’huissière présente le matin a cependant menacé les postiers « extérieurs à l’établissement » d’amendes de 500 euros par heure et par personne s’ils entraient dans l’établissement. De son côté, le directeur d’établissement a annoncé qu’il accordait finalement une audience…  lundi prochain et sans la présence de représentants du 92 ! Les militants du 92 ne se sont pas laissés impressionner et sont intervenus de nouveau sur les trois plateaux du site. Ils ont indiqué que si le directeur d’établissement voulait vraiment apaiser la situation et répondre aux demandes des collègues du centre, il devait les recevoir dès aujourd’hui, quels que soient les représentants choisis par les grévistes. S’il a cédé sur le principe d’un RDV c’est par ce qu’il y a eu mobilisation croissante ces derniers jours et une grève qui a touché l’ensemble des services la veille (majoritaire aux voitures, minoritaires chez les facteurs). S’il n’a proposé un RDV que lundi, c’est afin de décourager les grévistes par la perspective de perdre plusieurs jours de salaire et pour les recevoir une fois qu’une bonne partie d’entre eux aurait repris le boulot samedi ou lundi matin. C’est pourquoi les militants du 92 les ont appelé à reconduire la grève pour exiger d’être reçus au plus tôt. Au final, 2 chauffeurs supplémentaires se sont mis en grève, et quelques facteurs de Paris 5 et 6 ont repris le travail.

AG de fin de semaine

Une délégation d’une quinzaine de grévistes de Paris 5/6, principalement des voitures se sont rendus à la DOTC Paris pour montrer leur détermination à être reçus. Pendant ce temps, les grévistes du 92 sont revenus sur leurs terres pour faire le point sur la situation de la grève. Parmi les conclusions prises : un effort particulier pendant ce week-end sur la caisse de grève, étant donné que plusieurs grévistes ont eu des paies à 0 euro. On a beau déjà avoir eu affaire à ce type de méthodes, elles sont toujours aussi révoltantes lorsqu’elles sont employées contre des travailleuses et des travailleuses qui se battent pour leurs droits et qui sont en grève depuis plusieurs mois.

En début d’après-midi, la Sûreté a pu être contactée par téléphone : la convocation consistera en une confrontation avec les vigiles qui accusent Mohamed, Gaël et Brahim de violences. La date définitive de la convocation va être confirmée d’ici peu.

Un samedi de fête

Samedi en début d’après-midi, les grévistes apprenaient que l’Inspection du Travail refusait d’autoriser le licenciement de Gaël. Les vices de formes multiples invalident la demande de licenciement effectuée par Arnaud St-Guilhem (directeur départemental 92 du Courrier) et rendent difficiles les possibilités de faire appel. De plus, un certain nombre de ces vices de procédures se retrouvent dans les autres procédures de licenciement, notamment celle de Thibault et Mohamed. L’horizon commence donc à s’éclaircir au niveau des sanctions disciplinaires, même si le harcèlement policier lui continue avec la nouvelle convocation à la Sûreté.

A l’occasion de la fête de la musique, les postiers ont rejoint la fête des secteurs en lutte aux côtés des cheminots et des intermittents/précaires à La Villette. Plus de 1500 euros y ont été collectés pour la caisse de grève.

Les positions des grévistes sortent confortées de cette semaine : maintenant que le dispositif répressif commence à se fissurer, c’est à la direction d’abandonner son attitude de blocage et d’enfin signer un véritable protocole de sortie de conflit.

Échéances :

- Mardi manifestation avec les cheminots 14h au départ de la gare St-Lazare

- 25 juin à 20h30, représentation de la pièce de théâtre « Les Impactés » par la compagnie NAJE, sur les restructurations à France Télécom, aux Arènes de Nanterre, 220 Avenue de la République RER Nanterre Université - tous les bénéfices seront pour la caisse de grève ! 

Donnez encore et toujours vos chèques à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal, 92250 La Garenne-Colombes, ordre : SUD Poste 92, mention « solidarité grévistes » au dos