[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Résumé des 169è et 170è jours de grève des postiers du 92

lutte-de-classe

Brève publiée le 18 juillet 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

Résumé des 169ème et 170ème jours de grève des postiers du 92 (mercredi 16 juillet et jeudi 17 juillet 2014)

Les représentants des grévistes et de la direction signent un protocole de fin de conflit : il sera soumis à l’AG des grévistes vendredi matin !

Mercredi 16 juillet

Hier mardi, les grévistes se sont regroupés à Nanterre, sur le site qui regroupe dans les mêmes bâtiments le bureau de distribution et la direction départmentale courrier. Les grévistes ont pu vérifier que le directeur de la plaque Rueil-Nanterre respectait bien sa parole : suite à la défaite de la DOTC au tribunal, les deux prochains mercredi ne seront pas sécables à Nanterre. Ce n’est pas un hasard : la direction ne veut pas mettre le feu aux poudres dans un nouvel établissement au moment où des pourparlers décisifs ont lieu. Mais elle se laisse la possibilité de faire appel du jugement du TGI de Paris qui lui ordonne pourtant de ré-injecter une tournée à Nanterre et de ne plus appliquer la sécabilité le mercredi (respect du protocole de fin de conflit de 2012).

Les grévistes se sont ensuite réunis en AG pour préparer une audience de négociation qui a débouché sur des avancées significatives, notamment sur la question de la répression : les commissions disciplinaires de Diego et Yann ne se tiendront pas en Août mais en Septembre.

C’est désormais quasiment une habitude : les grévistes sont en négociaiton le matin, et se retrouvent au commissariat l’après midi ! Gaël était convoqué en début d’après-midi pour un soi-disant « vol » de badge d’accès à la Plate-Forme Colis de Gennevilliers… Comme si les grévistes avaient besoin de badge pour rentrer dans les centres ! Une cinquantaine de soutiens (des enseignants, intermittents/précaires, des étudiants, des collègues de la PFC…) étaient présents devant le commissariat de Gennevilliers pour accompagner Gaël… qui est sorti au bout d’une heure de son audition ! Le soir même, c’est Xavier, représentant départemental SUD, qui recevait une convocation au commissarait de Châtenay-Malabry. La direction de La Poste espère impressionner les grévistes par l’accumulation de procédures pénales mais force est de constater que pour l’instant cela n’a pas été très efficace.

Jeudi 17 juillet

La journée d’aujourd’hui a été marquée par une négociation-marathon : elle a commencé à 10h et s’est terminée à 18h30 et a été ponctuée de plusieurs interruptions de séances. Au final, un protocole de fin de conflit a été finalisé. Après plusieurs revers judiciaires et refus de licenciement de la part de l'Inspection du travail, face à la détermination des grévistes et à leurs actions de convergence avec d’autres postiers et d’autres secteurs en lutte, la Direction de La Poste recule enfin. Elle propose un protocole qui satisfait l'essentiel des revendications des grévistes des Hauts-de-Seine : titularisation des précaires, report des réorganisations de Rueil, réductions du nombre de suppressions d’emplois à La Garenne-Colombes/Bois-Colombes, amélioration des conditions de travail et de rémunération des facteurs remplaçants de Courbevoie, La Garenne-Colombes/Bois-Colombes et CTED.
 

Un protocole vient d'être signé cet après-midi par la délégation des grévistes et la direction. Sa mise en oeuvre est conditionnée à la décision (par vote à bulletin secret) de l'Assemblée Générale des grévistes qui se tiendra demain matin. La décision appartient en effet aux grévistes, de la même manière qu'ils ont pris toutes les décisions au cours de la plus longue grève qu’ait connue La Poste.

Fête des postiers du 92 samedi 19 juillet : 20h30 au 35 rue Voltaire à Nanterre, RER Nanterre-Ville