[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Rodez: Grogne au lycée de la Roque

lutte-de-classe

Brève publiée le 3 septembre 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/09/03/rodez-grogne-au-lycee-de-la-roque/

La Dépêche, 3 septembre 2014 :

105 élèves de seconde, des professeurs et de nombreux parents d’élèves – au bas mot plus de 300 personnes – manifestaient hier devant le lycée La Roque à Rodez. 40 professeurs sur les 60 que compte le lycée La Roque soutenaient cette manifestation, renforcée par de nombreux parents venus prêter main forte.

Depuis plusieurs mois l’établissement est privé, pour raisons de santé, de deux personnels de la direction. Fabienne Fabre, proviseur adjoint et Gilles Bru, directeur d’exploitation, sont absents et ce, pour plusieurs mois, voire pour l’année scolaire. En outre, le directeur du CFPPA (centre de formation pour adultes et représentant du personnel) part à la retraite fin octobre.

Fin juin, début juillet un préavis de grève avait été déposé auprès de la DRAAF (direction régionale de l’agriculture, l’alimentation et la forêt), autorité de tutelle du lycée agricole. Mais ce n’est qu’hier, lundi 1er septembre, que la DRAAF recevait une délégation du lycée. Durant 2 heures et demie,les représentants de l’établissement exposaient la situation, mais les réponses données étaient loin de satisfaire les Ruthénois, les «quelques crédits de remplacement jusqu’à Toussaint» étant loin de combler la délégation. Pas de remplacement de personnel prévu. De plus, la demande d’un second professeur d’espagnol (un seul pour 500 élèves + 12 heures par semaine) n’était pas entendue.

Afin de remédier à l’absence du directeur adjoint, une personne rémunérée avec les fonds du CFPPA comblait cette absence. «On ne demande pas plus que ce à quoi on a droit, et seulement ce qui est nécessaire pour fonctionner» exprimait Régis Descamps, formateur CFPPA.

«Monsieur Boissonnade (directeur de l’établissement) fait ce qu’il peut pour organiser la rentrée du mieux possible» notent les manifestants. «Mais il a besoin d’adjoints pour l’aider à faire tourner l’établissement Et la rentrée ne fera pas tant qu’on n’aura pas de réponse» ajoute la représentante syndicale SNETAP-FSU.

En milieu d’après-midi, une partie des revendications était satisfaite : obtention d’un poste d’adjoint en renfort et contrat à mi-temps pour un professeur d’espagnol supplémentaire.

La rentrée des secondes s’est finalement faite hier après-midi, celle des étudiants du cycle supérieur (aujourd’hui), puis des 1res et des terminales (demain) pourra se faire normalement.