[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Toulouse : Educateurs en lutte pour les droits des jeunes étrangers

lutte-de-classe

Brève publiée le 11 septembre 2014

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/09/11/toulouse-educateurs-en-lutte-pour-les-droits-des-jeunes-etrangers/

La Gazette des Communes, 11 septembre 2014 :

Le président du conseil général de la Haute-Garonne, Pierre Izard, a décidé ce jeudi 11 septembre d’en fermer le siège jusqu’au lundi pour le "protéger" d'"éléments extérieurs" perturbateurs, des manifestants contestant ses décisions sur la prise en charge des jeunes majeurs isolés étrangers.

« Des éléments extérieurs au Conseil général perturbent le bon fonctionnement du siège de notre institution », a déclaré M. Izard (PS), dans une note adressée aux salariés qui ont quitté les lieux à la mi-journée. « Afin d’éviter tout risque d’incident et de manière à protéger les personnes et les biens, j’ai décidé de fermer le siège du conseil général jusqu’à lundi », a ajouté l’élu socialiste, à la tête du département depuis 25 ans.

Le service communication de l’institution n’a pu être joint mais une personne à l’accueil a expliqué qu’il s’agissait d’ »éviter les intrusions des manifestants » réunis devant le siège.

Des travailleurs sociaux s’y relayaient depuis lundi, voire y campaient, pour protester contre l’arrêt de l’hébergement en établissements de plusieurs dizaines de jeunes isolés étrangers après leurs 19 ans.

« On ne comprend pas pourquoi, à cause de notre manifestation, le conseil général ferme ses portes à tous les usagers. Ils agitent une peur qui n’a aucune base matérielle, nous n’avons jamais eu l’intention d’y pénétrer », a protesté un assistant social, élu du personnel au conseil général, Stéphane Borras, du syndicat SUD.

Dans un communiqué du 4 septembre, M. Izard s’était inquiété d’ »arrivées massives » de mineurs isolés étrangers depuis 2012. Il avait annoncé que, pour des raisons financières, le département ne pouvait plus prendre en charge l’hébergement en établissements des jeunes de 19 à 21 ans.

Parmi les manifestants, un éducateur, Simon Tinchant, a expliqué à l’AFP qu’il était en grève et dormait depuis trois jours devant le conseil général, car « sur l’ensemble des foyers de Haute-Garonne, il a été demandé aux travailleurs sociaux d’évacuer une cinquantaine de jeunes isolés étrangers » de plus de 19 ans. « Mais ces jeunes sont par définition isolés et sans papiers et n’ont aucune autonomie: c’est clairement les remettre à la rue », a-t-il jugé.

Dans un second communiqué à ce sujet, mercredi, M. Izard avait finalement proposé que ces jeunes majeurs démunis soient hébergés en hôtels ou foyers de jeunes travailleurs et bénéficient d’une allocation. Les manifestants considèrent ces propositions inadaptées ou insuffisantes.